Conseil

Que savez-vous du diabète

Le diabète de type 2 se répand toujours plus à l’échelle mondiale. Et pourtant, il existe encore beaucoup de malentendus à propos de la maladie. L’occasion de tordre le cou à certaines croyances.

10 fois vrai ou faux 

Le diabète augmente le risque de maladies cardiovasculaires 

Vrai !

Les possibilités de traitement actuelles permettent de conserver le diabète sous contrôle. Des complications chroniques du diabète, comme les maladies cardiovasculaires, des problèmes oculaires, des lésions rénales et nerveuses, ou des problèmes aux pieds, peuvent diminuer la qualité de vie et augmenter le risque de décès prématuré. Voilà pourquoi la prévention, un dépistage précoce et un traitement adapté sont essentiels.

Les personnes qui doivent s’injecter de l’insuline ont une forme ‘plus sévère’ de diabète

Faux !
Il existe effectivement une différence dans le développement et le traitement du diabète de type 1 et de type 2, les deux formes les plus répandues de diabète. Mais qualifier l’une de ‘légère’ et l’autre de ‘lourde’ n’a aucun sens. ‘Un peu de diabète’, ça n’existe pas. Chaque forme de diabète est sérieuse, et doit être contrôlée régulièrement pour éviter des complications.

Le diabète est incurable 

Vrai !

Bien que la recherche scientifique en la matière progresse à grandes enjambées, on ne peut pas encore guérir du diabète. On peut prévenir le diabète de type 2 grâce à une bonne hygiène de vie. Pour les personnes souffrant de la maladie, un bon traitement et une bonne hygiène de vie aident à éviter des complications, telles que les problèmes oculaires, rénaux, cardiovasculaires et aux pieds, qui ont le plus grand impact sur l’existence des diabétiques.

1/3 des diabétiques ne savent pas qu’ils souffrent de la maladie 

Vrai !

Il est alarmant que ces personnes ne soient pas suivies médicalement. A cela s’ajoutent, les personnes, très nombreuses qui, sans le savoir, courent à terme un risque élevé de développer un diabète de type 2. D’où l’importance de surveiller votre risque de contracter la maladie, et de consulter un généraliste bien à temps.

Le diabète est rare

Faux !

Le diabète se répand toujours plus à l’échelle mondiale. Aujourd’hui, environ 1 personne sur 12 souffre du diabète en Belgique. Un chiffre qui, selon les estimations, pourrait passer à 1 sur 10 d’ici 2030. Le diabète se présente sous 2 types : 

  • En cas de diabète de type 1, le pancréas ne produit plus d’insuline. Les patients ont besoin d’un traitement à base d’injections d’insuline, et doivent suivre scrupuleusement leurs valeurs glycémiques.
  • Le diabète de type 2 se développe progressivement. Au début, le patient peut maintenir ses valeurs glycémiques à niveau grâce à une bonne hygiène de vie, et souvent à l’aide de médicaments. Mais la fonction pancréatique régresse aussi systématiquement en cas de diabète de type 2. C’est pourquoi les valeurs glycémiques doivent aussi être suivies scrupuleusement.

Vous pouvez retarder le développement du diabète de type 2 

Vrai !

Même les personnes présentant des valeurs glycémiques légèrement augmentées courent un risque fortement aggravé de développer un diabète de type 2. Vous pouvez encore diminuer le risque de diabète en mangeant plus sainement, en bougeant davantage, en arrêtant de fumer, et en essayant de contrôler votre poids.

Une petite pilule suffit pour traiter le diabète 

Faux !

Des médicaments sont souvent nécessaires pour bien traiter le diabète de type 2, mais adopter une bonne hygiène de vie est au moin¬s aussi important. Manger plus sainement, bouger davantage, arrêter de fumer, et garder son poids sous contrôle, ça fait un monde de différence pour votre santé.

On attrape le diabète en mangeant trop de sucre 

Faux !

La cause réelle du diabète n’est pas encore connue. Si les prédispositions héréditaires jouent un rôle, d’autres facteurs peuvent favoriser le processus de la maladie. 

  • Le diabète de type 1 est inné. Les personnes souffrant du diabète de type 1 produisent des anticorps qui détruisent les cellules du pancréas chargées de la production d’insuline. Nous ne savons pas encore pourquoi ces anticorps apparaissent.
  • Le diabète de type 2 est en partie héréditaire, et en partie  causé par votre style de vie. Il existe un lien évident entre surpoids et diabète de type 2. Trop de sucre, trop de graisse, des portions trop généreuses, trop d’alcool et le manque d’exercice physique favorisent le surpoids. Ce n’est donc pas le seul excès de sucre qui est coupable.

Le diabète est inévitable 

Faux !

On ne peut évidemment rien changer à des facteurs comme l’hérédité ou l’âge. Mais il est largement établi qu’une bonne hygiène de vie diminue fortement le risque de diabète de type 2, même chez les personnes présentant un risque élevé de développer ultérieurement la maladie. On ne peut, en revanche pas prévenir le diabète de type 1.

Faire du sport est dangereux pour les diabétiques

Faux !

L’exercice physique peut aider à prévenir le diabète de type 2, mais est aussi utile pour traiter toutes les formes de diabète. L’exercice physique peut faire baisser sensiblement le taux de glycémie, et réduire ainsi le besoin de médicaments. Les diabétiques qui sont en bonne condition, courent moins de risques de complications liées à la maladie. Si vous souffrez du diabète, faites-vous suivre de près par votre médecin traitant, qui pourra vous conseiller la forme d’activité physique la mieux appropriée.

Leren over diabetes

Catégories associées

En savoir davantage ? Contactez-nous !

Intéressé par nos produits ? En savoir davantage sur nos services ? Posez votre question grâce à notre formulaire de contact. Nos collaborateurs seront heureux de vous aider.

Blog et nouvelles

Vous trouverez sur notre blog Bon pour vous des informations supplémentaires sur tout ce qui concerne la santé. Conseils, actualités du secteur, infos sur nos ateliers et séances d’info.

L'union fait la force pour surmonter le diabète

L'union fait la force pour surmonter le diabète

Blog 2 octobre 2015

Si l'autocontrôle a une grande importance dans la gestion de la maladie, cela ne signifie pas pour autant que le patient doit être livré à lui-même. Faites-vous guider par une équipe. Veillez, en tant que patient, à être impliqué dans votre traitement. 

Nous sommes toujours à l'écoute

Choisir la Mutualité Partena, c’est choisir une mutualité indépendante, accessible où et quand cela vous convient ! Nous vous assurons vous et les vôtres de manière optimale, avec le souci de la qualité d’un service personnalisé.


Fermer

Outil de recherche des agences

Vous cherchez l'agence la plus proche ?

Cherchez une agence

MonPartena

En vous connectant, vous pouvez consulter votre dossiers, lire vos courriers sur inbox, …

MonPartena