Quels vaccins à quel âge ?

Les vaccins sont administrés selon un calendrier vaccinal. Ce calendrier peut être modifié en fonction de l’évolution des maladies et des vaccins. 

Une protection pour la vie

Bébés, enfants, adolescents, adultes, seniors… Tout au long de la vie, les vaccinations protègent contre de nombreuses maladies qui peuvent être graves. 
               

La vaccination des bébés : aidez votre petit bout à se forger une immunité

A la naissance, votre bébé est partiellement protégé par les anticorps que vous lui avez transmis pendant la grossesse. Cette protection ne persiste que quelques mois. Pour l’aider à construire dès que possible un système de défense efficace contre les maladies infectieuses auxquelles il peut être exposé, une première vaccination est préconisée dès 8 semaines. 

En savoir davantage sur la vaccination des bébés et des bambins

Les vaccinations pour les enfants et les jeunes gens

Grâce aux vaccins, votre enfant sera protégé avant l’âge de 18 mois contre de nombreux virus et bactéries. Il recevra ensuite des rappels ou de nouvelles vaccinations selon l’âge approprié, par exemple contre le papillomavirus humain avant ou au début de l’adolescence.

En savoir davantage sur les vaccins conseillés pour les enfants


En savoir davantage sur les vaccins conseillés pour les jeunes gens

 

 

Quels sont les vaccins utiles pour les adultes ?

En tant qu’adulte, même bien portant, vous pouvez, vous aussi, bénéficier de vaccinations de routine, par exemple contre le tétanos. Il peut s’agir par exemple de vaccinations de rappel, qui sont nécessaires parce que la protection ne persiste pas toujours suffisamment. Selon vos besoins personnels, et en fonction de votre mode de vie ou de votre profession, d’autres vaccinations peuvent aussi être utiles.

Vaccinations incomplètes ? Au cours de l’enfance, de l’adolescence ou même de l’âge adulte, un rattrapage peut être envisagé pour certains vaccins non reçus auparavant. 

En savoir davantage sur les vaccins conseillés pour les adultes

 

Le calendrier de vaccination : un aperçu limpide

Les vaccins sont administrés selon un calendrier vaccinal, établi par la Fédération Wallonie-Bruxelles sur la base des avis du Conseil Supérieur de la Santé (CSS). Ce calendrier peut être modifié en fonction de l’évolution des maladies et des vaccins. Il mentionne les premières vaccinations ainsi que les rappels, nécessaires pour renforcer ou prolonger l’immunité apportée par la vaccination. Il couvre donc toute la vie, de deux mois à 65 ans et plus. 

Le calendrier de vaccination de la Fédération Wallonie-Bruxelles peut être téléchargé ici.
 
Microscoop

La vaccination est-elle obligatoire en Belgique ?

En Belgique, seul le vaccin contre la  poliomyélite est obligatoire. Mais si votre enfant fréquente un milieu d’accueil collectif, tel qu’une crèche, il vous sera également demandé d’effectuer les vaccins prévus dans le calendrier vaccinal.

Pour pouvoir fréquenter un milieu d’accueil collectif d’enfants de moins de 3 ans (crèche, garderie, Maison Communale d’Accueil de l’Enfance (MCAE), maison d’enfants, prégardiennat…) agréé par l’Office de la Naissance et de l’Enfance (ONE), votre enfant doit être vacciné. Cette obligation vaccinale, porte sur les maladies suivantes : coqueluche, diphtérie (toujours associée au vaccin contre le tétanos), méningite à Haemophilus influenzae de type b, oreillons, poliomyélite, rougeole et rubéole. Par ailleurs, les vaccins contre la méningite à méningocoque C et à pneumocoque, ainsi que ceux contre l’hépatite B et le rotavirus, sont "fortement recommandés". 

Cette obligation vaccinale permet d’avoir une protection collective et d’éviter que les maladies circulent entre les enfants et plus particulièrement parmi ceux qui sont trop petits pour être vaccinés ou qui ne peuvent pas être vaccinés pour des raisons médicales. Pour l’ONE, l’obligation vaccinale constitue une mesure de prévention collective. En effet, dans les milieux d’accueil pour enfants en bas âge, la contagion se fait plus facilement : les tout-petits explorent leur environnement avec leur bouche et ils sont en contact étroit et répété avec des adultes et d’autres enfants. La vaccination, qui protège l’enfant de manière individuelle, assure donc également la protection du groupe, en faisant barrage à la circulation de maladies contagieuses.

 

La vaccination : importante aussi au-delà de 65 ans

Plus l’on avance en âge et plus l’on devient vulnérable face aux maladies infectieuses et susceptibles de développer des complications plus graves. C’est pourquoi la vaccination ne s’arrête pas avec l’âge au contraire, elle est essentielle pour les personnes âgées de plus de 65 ans et  leur entourage !

En savoir davantage sur les vaccins conseillés pour les aînés

 
 

Projet de grossesse ou grossesse : quelles vaccinations envisager ?

La plupart des vaccins peuvent être administrés pendant la grossesse. Certains vaccins sont spécifiquement recommandés pendant la grossesse : coqueluche et grippe. D’autres sont contrindiqués avec un état de grossesse : les vaccins vivants atténués ne peuvent généralement pas être administrés pendant la grossesse. 

En savoir davantage sur les vaccinations et la grossesse

 

Le Carnet de santé

Lors de la naissance de votre enfant, vous recevez à Bruxelles  le "Carnet de santé 0-18 ans", destiné à servir de lien entre vous et les différents professionnels médicaux et paramédicaux qui veillent sur la santé de votre enfant. 

Où se faire vacciner ?

En Fédération Wallonie-Bruxelles, la vaccination, que ce soit pour les enfants ou les adultes,

  • De 0 à 6 ans: A Bruxelles, l’ONE vaccine gratuitement les enfants âgés de 0 à 6 ans durant les consultations de médecine préventive.
  • De 7 à 18 ans: Les Services de Promotion de la Santé à l’École (PSE) ou les Centres Psycho-Médico-Sociaux (CPMS FW-B) assurent le suivi médical préventif des enfants pendant toute leur scolarité. Ils peuvent également effectuer gratuitement les vaccins recommandés dans le calendrier vaccinal aux âges appropriés.
  • Dans le cadre professionnel, votre employeur peut également vous proposer une vaccination via la Médecine du Travail, soit parce que votre secteur professionnel est particulièrement exposé à certains virus ou bactéries soit pour limiter la propagation de certaines maladies, comme la grippe.
  • Votre médecin traitant (généraliste), le pédiatre de votre enfant ou le gynécologue peut aussi administrer les différents vaccins. Dans ce cas, les vaccins recommandés dans le Programme de vaccination seront gratuits, mais vous paierez la consultation.
  • Des vaccins supplémentaires peuvent être administrés en fonction de votre situation individuelle, suite à une consultation avec le médecin traitant, dans ce cas les vaccins ne sont pas gratuits.

La vaccination est une matière communautaire, cela signifie qu’elle est organisée et remboursée de manière différente selon la région où vous vivez ou la langue que vous parlez. Par exemple, si vous vivez à Bruxelles et que votre enfant est inscrit dans une école néerlandophone, il suivra les recommandations et le Programme établis par la Flandre.   

 
 

Des sources fiables

Téléchargez la brochure "La vaccination chez l’enfant"
 
Spuitje
 

Tout savoir sur le vaccin contre le HPV ou papillomavirus !

Le papillomavirus humain (HPV, pour Human Papillomavirus) est un virus qui se décline en plus de 100 types différents. 70 à 80 % de la population seront en contact avec un type de virus HPV au cours de leur vie. Environ 12 de ces types de HPV sont considérés comme des types de HPV à haut risque. Ils peuvent  provoquer, chez l’homme comme chez la femme, des infections au niveau des organes génitaux, de l’anus ou dela gorge. Ces infections peuvent évoluer en cancer.

En savoir davantage sur le vaccin contre le HPV

 
Mazelen
 
 

Ne perdez pas de vue les rappels

Une injection de rappel contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche est recommandée vers 15-16 ans. Le vaccin contre ces trois maladies ne protège en effet que pendant un temps limité. Au bout de 5 à 10 ans, la protection diminue, c’est pourquoi des rappels de ce vaccin combiné trivalent sont nécessaires tous les 10 ans tout au long de la vie.

Vaccinations de rattrapage 

La plupart des vaccins prévus pour les adolescents font partie du Programme de vaccination. Que ce soit pour votre enfant ou pour vous-même, il est toujours possible d’effectuer des vaccinations de rattrapage si le programme de base n’a pas été complètement suivi. 

Entre autres… 

  • Entre 13 et 18 ans, un rattrapage de vaccination contre l’hépatite B est prévu pour les jeunes qui ne sont pas encore vaccinés ou ne le sont pas complètement : administration de 2 ou 3 doses de vaccin adulte (selon l’avis du médecin) à 6 mois d’intervalle.
  • Une vaccination RRO (rougeole – rubéole – oreillons) est conseillée à tous les ados qui n’ont pas été vaccinés étant bébés ou qui n’ont pas reçu la deuxiéme injection de rappel prévue.
  • La plupart des vaccins pour les adolescents font partie du Programme de vaccination de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Si votre ado n’a pas reçu tous les vaccins prévus dans le calendrier vaccinal, parlez-en avec votre médecin-traitant pour savoir si une vaccination de rattrappage peut être envisagée.
  • Le vaccin contre le méningocoque ACWY est recommandé par le CSS pour les adolescents âgés de 15 à 16 ans non vaccinés antérieurement (+ vaccination de rattrapage pour les 15 à 19 ans jusqu’en 2024). Ce vaccin ne figure pas actuellement au Calendrier vaccinal  (2020).
  • Vous partez en voyage ? Vérifiez aussi si certaines vaccinations sont recommandées. Vous trouvez toutes les informations par pays sur www.wanda.be/fr/.
 

Questions ou doutes ?

Il est très important de bien s'informer sur les vaccins afin de faire les bons choix. Vous ne savez pas où chercher ? Nous vous guiderons vers des informations fiables.
En savoir plus