Vaccination contre le coronavirus

La campagne de vaccination contre la COVID-19 a démarré dans les maisons de repos, et se concentrera temporairement sur certains groupes prioritaires. Elle sera ensuite étendue à de plus larges groupes de la population. 

Ce que vous devez savoir

Qui sont les groupes prioritaires ? Le vaccin est-il sûr ? Où trouver des informations dignes de foi ? Nous tenons à vous informer.

Comment se fait-il qu’un vaccin ait pu être développé dans un laps de temps aussi court ?

L’AFMPS (Agence fédérale des médicaments et des produits de santé) vous l’explique clairement dans la vidéo ci-dessous :

Où trouver des informations fiables sur la vaccination contre le coronavirus ?

 

Questions ou doutes ?

Il est très important de bien s'informer sur les vaccins afin de faire les bons choix. Vous ne savez pas où chercher ? Nous vous guiderons vers des informations fiables.
En savoir plus
 

Où et quand vous faire vacciner ?

Dès que vous pourrez prétendre à la vaccination, vous recevrez une invitation personnelle par sms, courrier et e-mail. Vous saurez ainsi où et quand vous pourrez recevoir votre vaccin. En Belgique, le vaccin contre la COVID-19 est gratuit et non obligatoire. Vous aurez donc le choix de refuser ou d’accepter l’invitation. Vous pourrez aussi déplacer le rendez-vous. 

Quand les 200 centres de vaccination prévus dans le pays tourneront à plein régime, plus de 9 millions de personnes pourront être vaccinées d’ici la fin août. C’est plus que les 70 % de la population nécessaires pour construire une immunité de groupe.  

D’après l’enquête menée par un groupe d’experts de l’UCLouvain, l’ULB et l’Ugent, 77 % des Belges ont l’intention de se faire vacciner contre le coronavirus. En savoir plus.

 

Combien de personnes ont déjà été vaccinées en Belgique ?

Tous les chiffres de la vaccination contre la Covid-19 en un coup d’œil.
En savoir plus
 

Questions fréquemment posées

Peut-on vacciner un patient ayant fait la COVID et guéri complètement cliniquement avec ou sans anticorps ? Si oui, devra-t-il recevoir la dose prévue ?

Un patient ayant fait la COVID peut effectivement être vacciné. L’immunité n’est pas garantie par la présence (ou non) d’anticorps, que la personne ait été ou non symptomatique, et les études cliniques ont bien montré que la vaccination est aussi sûre et aussi efficace chez les personnes avec anticorps que chez celles sans anticorps.
Par ailleurs, les vaccins qui le nécessitent seront administrés en deux doses, que le patient ait été préalablement ou non positif à la Covid-19.

Aura-t-on le droit de choisir son vaccin ?

Il n’est pas prévu que le patient choisisse son vaccin dans cette première phase de vaccination massive vu l’objectif de nous protéger tous le plus vite possible de la pandémie ; la pandémie passée, il appartiendra ensuite, comme pour les autres vaccins, au prescripteur de définir avec chacun de ses patients, le cas échéant, selon la situation de son patient, de recourir à tel ou tel vaccin. Les médecins traitants qui sont et restent les conseillers de leur patient, sur la base des données scientifiques validées disponibles.

Quels sont les effets secondaires des vaccins anti Covid-19 ?

Comme tous les vaccins, certains effets indésirables peuvent apparaître.
Les effets secondaires courants sont ceux d’une vaccination classique. Localement : douleur à l’injection, érythème (rougeur), gonflement. Au niveau général : fièvre, maux de tête, myalgies. Il est aussi possible d’avoir une réaction allergique (éruption cutanée, problèmes respiratoires, etc.) parce que vous êtes allergique à l'un des ingrédients du vaccin, comme c’est le cas avec d’autres vaccins. C’est ce que l’on appelle le risque d’effet indésirable sévère et il représente moins de 0.5% de la population des études cliniques. Par mesure de précaution, les personnes ayant des antécédents d'allergies sévères ne seront pas vaccinées avec le vaccin Pfizer.
On constate davantage de réactions après la deuxième dose, un risque de réactions moins élevé chez les plus de 55 ans et la plupart des effets secondaires étaient légers à modérés et résolus rapidement.
L'AFMPS publie chaque semaine un aperçu cumulatif des effets indésirables signalés suite à l'administration d'un vaccin Covid-19 en Belgique. Cet aperçu fait l'objet d'une actualité hebdomadaire, consultable sur leur fil d'actualités.
(En cours d'actualisation)

La vaccination permettra-t-elle de lever les gestes barrière ?

La vaccination ne va pas nous permettre de retrouver d’un seul coup nos libertés et nos habitudes. Se protéger en respectant les gestes barrière ainsi que toutes les précautions utiles (l’aération des locaux, par exemple) restera indispensable un certain moment pour plusieurs raisons :

  • Le vaccin ne protège pas immédiatement après son administration ;
  • l’Ensemble de la population ne sera pas de suite vaccinée ;
  • La durée de protection n’est pas encore scientifiquement établie ;
  • Si la personne vaccinée est mieux protégée, on ne sait pas encore bien dans quelle mesure elle peut encore transmettre le virus à d’autres qui seraient sans protection.

La contagiosité d’une personne vaccinée est en cours d’étude.

 

Les centres de vaccination en Région flamande et à Bruxelles

D’ici à la mi-février, 94 centres de vaccination doivent être opérationnels en Région flamande, et 10 à Bruxelles. L’objectif est que tout le monde puisse se faire vacciner dans un rayon de 10 à 15 minutes de route à partir de son domicile. Tous les centres seront facilement accessibles, disposeront de possibilités de parking suffisantes, et seront adaptés aux personnes en fauteuil roulant. Les personnes incapables de se rendre jusqu’au centre de vaccination seront vaccinées à domicile.

Qui est vacciné et quand ?

A ce jour, plus de 750 000 personnes ont déjà été vaccinées. 
Grâce à l’utilisation du vaccin Astra Zeneca pour les personnes de plus de 65 ans, ce groupe cible peut être invité et vacciné dans les centres de vaccination deux semaines plus tôt que prévu : à partir du 15 mars, et non du 29 mars comme prévu initialement.

 
Pour la suite des vaccinations, le timing est le suivant :

  • En février : les dispensateurs de soins (de 18 à 55 ans inclus), les résidents et le personnel (de 18 à 55 ans inclus) des institutions collectives de soins, les patients à risque souffrant de certaines affections (de 18 à 55 ans inclus), et les membres des unités d’intervention de terrain de la police (de 18 à 55 ans inclus).
  • En mars : les plus de 65 ans, suivis par les patients à risque (obésité, diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires, pulmonaires, hépatiques et des reins, ainsi que les malignités hématologiques jusqu’à 5 ans après le diagnostic et tous les cancers solides récents ou les traitements récents contre le cancer ...).
  • Avril : les personnes exerçant un métier essentiel, les métiers concernés doivent encore être précisés.
  • Juin : la population au sens de large (à partir de 18 ans).

Ce planning pourra encore être adapté en fonction du nombre de vaccins disponibles. Combien de personnes ont déjà été vaccinées en Belgique ? Sciensano propose déjà de suivre le nombre de personnes vaccinées avec la 1ère dose. 

Questions ou doutes ?

Il est très important de bien s'informer sur les vaccins afin de faire les bons choix. Vous ne savez pas où chercher ? Nous vous guiderons vers des informations fiables.
En savoir plus