# angesgardiens

Chauffeur, psychologue, manager, supporter, amuseur, coach santé : vous changez de casquette 5 fois par jour ? Dans ce cas, vous êtes peut-être un ange gardien.

Vous êtes un(e) aidant(e) ? Faites le test !

Chapeau pour les anges gardiens !

Une enquête de la Mutualité Partena révèle qu’1 personne sur 2 assume des tâches au profit d’une personne malade ou dépendante. De chauffeur à psychologue ou coach santé : ces micro-superhéros changent plusieurs fois par jour de casquette, et jonglent avec le temps et l’énergie. Et pourtant, ils ne se considèrent pas le plus souvent comme des aidants proches. Il est temps de les mettre à l’honneur : faites la connaissances des anges gardiens.

Apporter son aide, ça va de soi 

Notre récente enquête le confirme : 1 personne sur 2 est ou a été un jour un ange gardien. Et quasi toutes les personnes interrogées se disent prêtes à assumer des tâches d’aide et de soins au profit de quelqu’un de leur entourage, qui deviendrait dépendant. S’occuper d’une personne et lui apporter de l’aide est donc presqu’une évidence pour beaucoup de gens.

Ange gardien, pas aidant proche

Les anges gardiens s’occupent surtout de personnes âgées dans la famille, comme des parents ou beaux-parents d’âge avancé, sans oublier ceux qui s’investissent, corps et âme, pour un enfant en demande de soins, auprès d’un ami en détresse, ou d’un voisin qui a besoin d’un peu d’aide. Les anges gardiens font les courses, assument des tâches ménagères ou apportent une aide administrative. Mais ils remplissent aussi beaucoup d’autres missions moins visibles, comme celle de coach santé ou de coach mental. Et ce qui est remarquable, c’est que bien qu’ils s’investissent intensivement pendant de longues périodes, beaucoup d’anges gardiens répugnent à se voir comme aidants proches. 

Par amour et par nécessité

La plupart des anges gardiens déclarent s’investir par amour, et préférer le faire eux-mêmes, quand bien même d’autres possibilités existent. Une grande partie d’entre eux sont motivés par un sentiment de nécessité : ils estiment ne pas pouvoir se soustraire à leurs ‘obligations’. La (sur)charge émotionnelle de l’aide apportée, les contrariétés administratives et la combinaison avec la vie professionnelle semblent parfois peser chez ces personnes. 

Qui veille sur l’ange gardien ?

Les interviews réalisées dans le cadre de cette campagne révèlent que les anges gardiens doivent souvent s’effacer (bien malgré eux) dans le processus d’aide auquel ils contribuent. Notre enquête démontre que la mutualité est l’organisme dont ils attentent le plus souvent une aide. Et pourtant, un tiers des anges gardiens seulement ont sollicité cette aide, essentiellement pour s’inquiéter d’éventuelles interventions financières.

De l’aide professionnelle, et un petit coup de mains des amis

Cette campagne vise à souligner que la Mutualité Partena peut faire bien plus qu’aider à bénéficier d’interventions. Les clients qui ont besoin d’aide et de soins peuvent compter sur les conseils et l’aide de notre Service Action Sociale, et sur notre large offre d’aides et de soins professionnels. Nous tenons à apporter notre soutien aux anges gardiens, et encourager leur entourage à leur donner de temps en temps un petit coup de mains.


Connaissez-vous un ange gardien ? A moins que vous n’en soyez un ? Faites le test !

 
Zorg dragen petjes

Si je ne le faisais pas, qui le ferait ? Mais je le fais de grand cœur.”

Laura, 20

 

Il y a fort heureusement beaucoup de gens dans mon entourage qui m’offrent spontanément leur aide. Une amie qui m’apporte de la soupe ou un bon petit plat mijoté, ça me remplit de joie. Demander de l’aide n’est pas toujours évident quand on a l’habitude de tout faire soi-même.

Kaily, 22

 
               
 

Ça aide bien évidemment quand vous pouvez partager la charge avec d’autres proches. Parce qu’il y a beaucoup à faire.”

Rozanne, 55

C’est comme une grand-mère pour moi, je lui apporte mon aide avec plaisir. Ce n’est vraiment pas grand’ chose : quand je fais mes courses, j’en prends un peu plus pour elle.

Adam, 31

Vieillir ensemble, ainsi va la vie. Et jusqu’ici, ça marche très bien avec un peu d’aide de l’extérieur. Pourvu que ça dure !

Andre, 75

Zorg dragen

Le côté romantique, la passion, les conversations me manquent parfois. Mais les choses sont ce qu’elle sont. Nous nous sommes juré fidélité dans les bons comme les mauvais jours.

Wim, 48

Des anges gardiens racontent

Devenir ange gardien, ça peut vous arriver. A vous d’en tirer le meilleur parti. Des anges gardiens nous parlent du rôle qu’ils remplissent.
Lisez leur histoire
 

Prenez soin des anges gardiens de votre entourage

Chapeau pour les anges gardiens, c’est l’opinion de la Mutualité Partena ! Vous connaissez un ange gardien et voulez lui exprimer votre soutien ?
Découvrez nos conseils ici