Actu Vivre sainement
19 septembre 2017

partagez

Une alimentation plus végétale = 1 milliard d’euros d’économie ?

Si un Belge sur 10 augmentait sa consommation d’aliments végétaux, les autorités pourraient économiser près de 1,3 milliard d’euros en 20 ans. C’est du moins ce que démontrent les résultats d'une analyse de l’économiste de la santé Lieven Annemans.

Plus d'années en bonne santé

De nombreuses études démontrent l’influence positive de l’alimentation végétale, notamment sur le diabète et les maladies cardiaques. L’économiste de la santé Lieven Annemans a analysé la littérature scientifique en la matière et est parvenu à un constat frappant : si 10 % des Belges adoptaient un régime alimentaire davantage axé sur le végétal, ce changement représenterait un gain de 200 années de vie en bonne santé sur 20 ans par tranche de 1.000 personnes. Toutes ces années en bonne santé engendreraient à leur tour une économie de 1,3 milliard d’euros. 

Maximum 1/3 d’origine animale

Adopter un régime alimentaire plus végétal ne signifie pas que nous devons tous devenir végétariens ou végétaliens. Il suffit de veiller à ce que maximum un tiers de notre consommation soit d’origine animale (p. ex. viande, lait, fromage,...). Le reste de notre alimentation doit être végétale : noix, graines, légumineuses, légumes, soja, huile d'olive,... Selon Lieven Annemans, ce type de régime diminuerait d'un quart le risque de diabète et d'un tiers celui de cancer du sein et d’hémorragie cérébrale. 

Autres articles

A l'école ou au travail ? Jamais sans un déjeuner bon pour votre santé !

Assez de ces sandwiches ennuyeux au fromage ou au salami ? Vous êtes jaloux de la boîte à tartines fraîche, colorée et bien garnie de votre voisin ? Il est temps d'enrichir votre déjeuner avec des aliments (plus) sains. Mais comment faire en sorte que votre boîte à tartines soit à la fois saine et savoureuse ? Les conseils et l'inspiration ci-dessous vous aideront à vous lancer.

Les enfants et le sucre, une longue histoire

Consommés de temps en temps et en quantité raisonnable, les produits sucrés sont compatibles avec un bon équilibre nutritionnel dans la journée alimentaire d’un enfant. Certains bons réflexes doivent cependant être entretenus pour éviter les mauvaises habitudes.