partagez

Un patch développé pour mesurer votre fréquence cardiaque et votre respiration

Un mini patch qui mesure votre rythme cardiaque, votre respiration, votre taux d’oxygène... ? Ce n’est plus de la science-fiction ! La start-up Imec, basée à Louvain, vient de présenter son mini patch et ses avantages semblent considérables.

4,5 mm sur 4,5 mm

Le terme "mini patch" n’a pas été choisi au hasard. Avec ses 4,5 x 4,5 mm, le patch est minuscule, mais propose d’innombrables possibilités. Il mesure des signaux tels que la fréquence cardiaque, la respiration et les niveaux d'oxygène dans le sang, puis les envoie via Bluetooth à n'importe quel appareil. De plus, le patch n’émet une alerte que lorsqu'il détecte quelque chose d'inhabituel, par exemple lorsque les battements de cœur deviennent tout à coup irréguliers. La batterie dure environ 7 jours. Au bout d'une semaine, vous pouvez simplement jeter le patch à la poubelle.

Remplacer les appareils traditionnels ?

 Selon les chercheurs de Louvain, ce patch pourra remplacer à terme les appareils traditionnels qui mesurent la fréquence cardiaque. Aussi bien dans les hôpitaux que chez les personnes qui ont besoin d'un suivi médical. Avec un coût maximum de 10 euros, la fabrication du mini patch s’avère très bon marché. Les chercheurs d'Imec sont déjà en pourparlers avec plusieurs entreprises qui souhaitent développer davantage le patch pour en étendre l’utilisation.

Plus d’infos ?

Consultez le site d’Imec !

Article tags:

Autres articles

08 janvier 2021

Vaccination contre le coronavirus : ce que vous devez savoir

La campagne de vaccination contre la COVID-19 a démarré dans les maisons de repos, et se concentrera temporairement sur certains groupes prioritaires. Elle sera ensuite étendue à de plus larges groupes de la population. Qui sont les groupes prioritaires ? Le vaccin est-il sûr ? Où trouver des informations dignes de foi ? Nous tenons à vous informer.

DERNIERE MISE A JOUR : jeudi 14 janvier 2021 (poursuivez votre lecture sous la photo)

Tout savoir sur le vaccin contre le HPV ou papillomavirus !

Le papillomavirus humain (HPV, pour Human Papillomavirus) est un virus qui se décline en plus de 100 types différents. 70 à 80 % de la population seront en contact avec un type de virus HPV au cours de leur vie. La plupart d’entre eux l’élimineront naturellement et ne développeront pas de complication. Environ 12 de ces types de HPV sont considérés comme des types de HPV à haut risque. Ils peuvent  provoquer, chez l’homme comme chez la femme, des infections au niveau des organes génitaux, de l’anus ou de la gorge. Ces infections peuvent évoluer en cancer (col de l’utérus, vulve, vagin, pénis, anus, bouche-pharynx). 

Vaccins : les ados aussi !

Pendant l’adolescence, les vaccinations restent nécessaires… Il peut s’agir de vaccination recommandées à cette période, comme le vaccin contre le HPV,  de rappels ou de rattrapages pour les vaccinations non effectuées pendant l’enfance.