ActuVivre sainement
08 août 2019

partagez

Un nouveau réseau pour des soins de santé scientifiquement validés

Votre médecin généraliste, votre dentiste, votre infirmière... doivent évidemment vous fournir des soins et des informations de qualité. Pour cela, ils ont besoin de directives de qualité, basées sur les dernières évolutions scientifiques. Le nouveau réseau 'Evidence-Based Practice' a été mis en place pour s'assurer que nous nous engageons dans la bonne direction !

Une plateforme unique

Soyons clairs : la qualité des directives adressées aux médecins dans notre pays est bonne. Seule la manière dont elles sont conçues manquait de cohérence. C'est ici que ce nouveau réseau intervient. Il s'agit d'une plateforme unique, où les médecins ont libre accès à des directives de qualité, adaptées à la population belge. Et basées sur les derniers développements scientifiques.

Pour les prestataires de soins de première ligne

Dans un premier temps, ce réseau se limite aux prestataires de soins de première ligne : médecins généralistes, pharmaciens, infirmières, sages-femmes, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, logopèdes, podologues, dentistes et diététiciens. Les organisations professionnelles de ces prestataires de soins participent à cette initiative et continueront d'élaborer des directives, mais en établissant des priorités, des stratégies et des procédures.

Plus d’infos

Consultez le site du Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE).

 

Article tags:

Autres articles

08 janvier 2021

Vaccination contre le coronavirus : ce que vous devez savoir

La campagne de vaccination contre la COVID-19 a démarré dans les maisons de repos, et se concentrera temporairement sur certains groupes prioritaires. Elle sera ensuite étendue à de plus larges groupes de la population. Qui sont les groupes prioritaires ? Le vaccin est-il sûr ? Où trouver des informations dignes de foi ? Nous tenons à vous informer.

DERNIERE MISE A JOUR : jeudi 14 janvier 2021 (poursuivez votre lecture sous la photo)

Tout savoir sur le vaccin contre le HPV ou papillomavirus !

Le papillomavirus humain (HPV, pour Human Papillomavirus) est un virus qui se décline en plus de 100 types différents. 70 à 80 % de la population seront en contact avec un type de virus HPV au cours de leur vie. La plupart d’entre eux l’élimineront naturellement et ne développeront pas de complication. Environ 12 de ces types de HPV sont considérés comme des types de HPV à haut risque. Ils peuvent  provoquer, chez l’homme comme chez la femme, des infections au niveau des organes génitaux, de l’anus ou de la gorge. Ces infections peuvent évoluer en cancer (col de l’utérus, vulve, vagin, pénis, anus, bouche-pharynx). 

Vaccins : les ados aussi !

Pendant l’adolescence, les vaccinations restent nécessaires… Il peut s’agir de vaccination recommandées à cette période, comme le vaccin contre le HPV,  de rappels ou de rattrapages pour les vaccinations non effectuées pendant l’enfance.