ActuVivre sainement
22 février 2018

partagez

Un Belge sur deux passe chaque année un examen d’imagerie médicale

Radiographies, scanners, échographies,… Près d’un Belge sur 2 passe chaque année un examen d’imagerie médicale. Ce type d’examen a augmenté de 3,7 % entre 2006 et 2015. Ces statistiques sont extraites des chiffres les plus récents de l’Atlas AIM regroupant toutes les données mutualistes. 

Hausse du nombre d’examens

Entre 2006 et 2015, le nombre d’examens d’imagerie médicale est passé de 53,1 % à 56,8 %, ce qui revient pratiquement à dire que la moitié des Belges passe tous les ans une radiographie, un scan ou une échographie.

On note toutefois quelques (petites) différences régionales. En 2015, 51,2 % des Bruxellois, 55,1 % des Flamands et 58,1 % des Wallons ont dû passer un examen d’imagerie médicale. Par rapport à 2006, il n’y a qu’à Bruxelles que ce pourcentage a baissé. Les différents types d’imagerie médicale ont d’ailleurs quasiment tous connu une hausse. 

Point d’attention pour la politique

Selon l’Agence Intermutualiste (AIM), ces chiffres en augmentation sont un signal pour les autorités. Une exposition excessive aux rayonnements ionisants entraîne en effet certains dangers. Pourtant, le nombre de personnes qui ont, par exemple, réalisé un CT-scan ne cesse d’augmenter : 10,3 % en 2006 contre 12,6 % en 2015.

La communication entre le médecin et le patient est primordiale pour éviter une exposition inutile aux rayons. Il est conseillé d’entamer le dialogue avec votre médecin généraliste ou dentiste, afin de discuter des avantages de l’examen par rapport aux risques pour votre santé.

 

Autres articles

Les coaches santé

Avez-vous déjà entendu parler de la VVGC (Vlaamse Vereniging Gezondheidscoaches) ? Une belle initiative à laquelle la Mutualité Partena apporte son soutien. Cette association professionnelle a notamment pour objectif d’éviter la prolifération sauvage des coaches ... ou même de charlatans ! Sachez par ailleurs que vous pouvez aussi bénéficier du remboursement de consultations de diététique : 40 euros après 4 séances chez un coach santé accrédité.
15 janvier 2020

Chaque jour, 6 jeunes hospitalisés à cause de l’alcool

En moyenne, 6 jeunes âgés de 12 à 17 ans se retrouvent quotidiennement à l'hôpital après une séance de "binge drinking". Pour les jeunes, l’abus d’alcool est particulièrement nocif. Les Mutualités Libres préconisent davantage d’investissements dans la prévention, ainsi qu’une réglementation plus stricte.