partagez

Tournée Minérale : 8 participants sur 10 n’ont pas bu une seule goutte d’alcool

Ne pas boire une seule goutte d'alcool pendant un mois, c'est le défi qu'ont relevé les 122.460 participants à la Tournée Minérale en février. Il s'avère qu'en réalité 8 participants sur 10 n'ont en effet pas bu une seule goutte d'alcool, mais ce n’est pas tout…

Meilleur sommeil, plus d'énergie,...

Les participants à la Tournée Minérale ont globalement bien joué le jeu. 8 participants sur 10 n’ont pas bu une seule goutte d’alcool en février. 40 % ont surmonté cette période en découvrant de nouvelles alternatives telles que les mocktails (cocktails sans alcool). Les occasions sociales comme les repas de famille, fêtes et réceptions ont été les moments les plus difficiles, mais l'effort en valait finalement la peine. Les 3 principaux avantages cités sont les suivants : se sentir mieux dans sa peau, un meilleur sommeil et plus d'énergie durant les temps libres. 86 % des participants sont prêts à recommencer l'année prochaine.

15 % des Belges ont participé

Tournée Minérale a été un véritable succès : quelque 122.460 Belges se sont inscrits. Le bureau d’étude de marché Profacts a interrogé 1.138 Belges majeurs et 15 % d'entre eux ont participé à la Tournée Minérale. De plus, 96 % des sondés avaient déjà entendu parler de la campagne. Par ailleurs, la consommation d'alcool était l'un des sujets de conversation les plus populaires de février, aussi bien dans la presse, sur les réseaux sociaux que dans les conversations entre particuliers.

Plus d'infos ?

Surfez sur le site de la Fondation contre le Cancer !

 

Autres articles

05 octobre 2020

De plus en plus d'enfants consultent un ophtalmologue

Les (jeunes) enfants sont-ils de plus en plus nombreux à consulter un ophtalmologue et à devoir porter des lunettes ? C’est la conclusion qui ressort de l’analyse des remboursements des consultations d'ophtalmologie et des dispositifs optiques destinés aux enfants. 
16 septembre 2020

Une vaccination contre la grippe en deux phases

Le Conseil Supérieur de la Santé recommande plus que jamais de vacciner les personnes à risque afin d'éviter que notre système de santé ne soit surchargé en cas de pic de Covid-19 pendant la saison grippale. De plus, la vaccination du personnel du secteur de la santé est importante pour protéger le patient. La vaccination des 50 à 64 ans permettra aussi de réduire la charge de travail en première ligne.