La sédentarité, le nouveau tabagisme

En Belgique, nous passons 55 pour cent de notre temps ‘éveillé’ en position assise. C’est beaucoup trop. Les scientifiques sont de plus en plus nombreux à donner l’alerte face aux méfaits de la sédentarité.
La sédentarité, le nouveau tabagisme

La sédentarité n’est pas bonne pour vous

Rien de neuf sous le soleil : dans les années 50, les scientifiques avaient déjà signalé que la sédentarité était loin de valoir l’exercice physique. A l’époque, on avait comparé l’état de santé de chauffeurs de bus londoniens avec celle de contrôleurs actifs sur les mêmes lignes. Les premiers qui passent le plus clair de leur temps assis derrière leur volant semblaient être plus exposés aux problèmes cardiaques que leurs collègues se faufilant au milieu des voyageurs. Déjà à l’époque, on savait que la sédentarité n’avait pas que des avantages.

Sédentarité contre activité physique 

Des études plus récentes complètent les constatations du siècle dernier. Ainsi, celle de l’université de Leicester qui démontre qu’en restant longtemps assis, on double le risque de développer le diabète, et qu’on multiplie par presque 2,5 celui de maladies cardiovasculaires. Même ceux qui, à côté de leurs activités en position assise, bougent suffisamment, semblent courir des risques de santé aggravés. Ainsi, les personnes qui restent assises plus de huit heures par jour, risquent de souffrir de problèmes lombaires, tout en se sentant globalement moins productives, moins créatives, ou même dépressives.

Quelle est l’influence de la sédentarité sur votre organisme ?

Comment est-ce possible ? Si vous conservez vos jambes au repos pendant plus de 8 heures consécutives, l’organisme s’enfonce à un tel point dans l’inactivité qu’il commence à se dégrader lui-même. Les taux de glycémie dans le sang s’envolent, le corps brûle trop peu de graisses, le sang et les liquides lymphatiques vont s’écouler plus lentement. Ce n’est pas bon pour vous. Et tout comme pour le tabagisme, vous ne pouvez pas compenser ces effets par quelques heures par semaine de sport intensif. Tout simplement parce que rester assis trop longtemps est en soi dommageable. Mais aussi parce que les gens, une fois qu’ils ont un peu de temps pour bouger, veulent en faire trop d’un coup, ce qui provoque des blessures.

Mettre un terme à la sédentarité

Comment combattre les effets nocifs de l’excès de sédentarité ? En bougeant davantage et plus souvent. De petits ajustements dans vos habitudes quotidiennes peuvent faire une grande différence. Essayez d’intercaler de petits moments d’activité physique chaque fois que vous remarquez que vous êtes sédentaire depuis plus d’une demi-heure. Et essayez aussi d’interrompre les longues journées que vous passez en position assise.

Faites le Test de sédentarité !

Vous êtes trop sédentaire ? Faites le Test de sédentarité, inscrivez-vous à un plan d’accompagnement adapté à votre profil, et devenez moins sédentaire en 4 semaines ! 

* Etre moins sédentaire, c’est un bon début pour une bonne hygiène de vie. Vous y arriverez globalement en ne fumant pas, en ayant une alimentation saine et équilibrée, en étant peu sédentaire et en bougeant suffisamment.

* Le Test de sédentarité de la Mutualité Partena a été conçu par l'Université de Gand . La Mutualité Partena a élaboré le programme d'activité physique en collaboration avec le Vlaams Instituut Gezond Leven. 

Autres articles

Des semelles sur mesure : la parole au podologue

Si vous souffrez d’une épine calcanéenne, de pieds plats ou de pieds creux, une semelle sur mesure peut vous apporter un réel soulagement. Mais le prix d’une telle semelle peut facilement atteindre les 150 euros. Existe-t-il des remboursements ? Et comment procède le podologue ? Nous avons demandé conseil à la podologue Els Pauwels.