Suppléments alimentaires, remèdes miracles … ou pas ?

Il fait noir de plus en plus tôt, les températures baissent et vous vous sentez nettement moins énergique qu'au cours de ce long et bel été. N’est-il pas grand temps de prendre un complément alimentaire pour augmenter votre résistance... ou pas ? Nous avons posé la question à Michaël Sels, chef du département Diététique de l'hôpital universitaire d'Anvers (UZA).
Suppléments alimentaires, remèdes miracles … ou pas ?

Ils sont disponibles en pharmacie sans ordonnance, au supermarché et sur Internet. Multivitamines, minéraux, herbes médicinales et antioxydants. Mais avons-nous vraiment besoin de tous ces compléments alimentaires ? Michaël Sels : ‘Il n'y a aucune preuve scientifique que de tels suppléments vous aident si vous vous sentez un peu mou pendant ces longues journées d'hiver. Si vous avez une alimentation variée, vous n'avez absolument pas à vous inquiéter d'éventuelles carences en certains nutriments.’ Le Conseil Supérieur de la Santé a diffusé à la fin de l'année quelques nouvelles recommandations alimentaires adaptées aux connaissances scientifiques les plus récentes.

Zoom sur le régime alimentaire

Les personnes dont l'alimentation est déséquilibrée ne devraient pas non plus prendre de suppléments alimentaires. Michaël Sels : ‘On ne peut pas compenser la malbouffe par des compléments nutritionnels. L’alimentation est un concept bien plus global que la prise de ces substances spécifiques. Dans le cadre de la recherche nutritionnelle actuelle, nous ne nous intéressons pas aux seuls nutriments, mais au régime alimentaire dans son ensemble. Par exemple, quel est l'effet du régime méditerranéen sur notre santé ?'

Si votre alimentation vous apporte suffisamment de vitamines, vous n'avez absolument pas besoin d’en prendre en supplément. Si vous l’envisagez quand même, demandez conseil à votre médecin, pharmacien ou diététicien.
 Michaël Sels, chef du département Diététique UZA

Michaël Sels : 'Il ne faut pas se concentrer sur un seul nutriment, mais sur l’alimentation en général. Prendre rendez-vous chez un nutritionniste peut vous aider dans cette démarche, afin d’examiner ensemble les changements alimentaires nécessaires. C'est une solution plus durable que de se jeter sur quelques suppléments.’

Placebos, bonnes résolutions et marketing

Les compléments alimentaires n’ont donc pas ou peu d’utilité. Pourtant, nous sommes nombreux à en prendre et à nous en féliciter. Pourquoi ? 'L’effet placebo n’y est pas étranger. Les gens croient en l'influence positive de ces substances et ils commencent automatiquement à se sentir mieux.’

On ne peut pas compenser la malbouffe par des compléments nutritionnels. L’alimentation est un concept bien plus global que la prise de ces substances spécifiques.
 Michaël Sels, chef du département Diététique UZA

Sans oublier la publicité mensongère qui encourage les gens à acheter certains produits. Michaël Sels : ‘La publicité est évidemment soumise à une réglementation stricte, mais les fabricants la détournent allègrement. Certains produits sont par exemple enrichis en nutriments bien spécifiques pour séduire les consommateurs. Mais les céréales pour le petit-déjeuner hyper sucrées ne deviennent pas plus saines parce qu'un supplément de fer ou certaines vitamines y ont été ajoutés.’

Demandez préalablement un avis médical

Michaël Sels a un bon conseil si vous avez l’intention de prendre des compléments alimentaires. Consultez d'abord votre médecin généraliste, votre pharmacien ou votre diététicien  pour obtenir des conseils professionnels. C’est la seule façon d’aborder votre alimentation dans son ensemble.

Lisez le dossier complet dans notre magazine trimestriel Profil, qui vous parviendra début janvier, ou de manière numérique sur notre site.

Autres articles

14 octobre 2019

5 règles de base pour une alimentation saine et équilibrée

Près de la moitié des Belges sont en surpoids. En plus d'une activité physique suffisante, une alimentation saine et équilibrée est essentielle pour éliminer les kilos en trop. Quelles sont les principales recommandations à suivre ? Le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) énonce 5 règles de base à respecter.

La valeur nutritive

Les étiquettes figurant sur les denrées alimentaires sont parfois peu claires et alambiquées. Pourtant, savoir ce qu’elles indiquent et pouvoir les interpréter correctement est essentiel. 
05 juillet 2019

La chirurgie de l'obésité, aussi pour les jeunes ?

Actuellement, seuls les adultes qui répondent à certaines conditions reçoivent un remboursement pour la chirurgie de l'obésité. Les jeunes devraient-ils également y avoir droit ? Le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) estime qu'une telle extension du remboursement est une bonne idée.