partagez

Soins psychologiques remboursés à 2 niveaux ?

Les pathologies mentales sont en augmentation, mais l’assurance maladie ne rembourse généralement pas les soins psychologiques. C’est pourquoi le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) plaide en faveur d’un remboursement à 2 niveaux : un niveau facilement accessible pour les problèmes mentaux courants et un deuxième niveau spécialisé pour les traitements spécifiques.

Accueil large sans conditions 

Anxiété, stress, burnout, sentiments dépressifs,… ces problèmes mentaux peuvent souvent être surmontés avec une aide professionnelle. C’est pourquoi le KCE milite pour un premier niveau de soins psychologiques facilement accessible pour toute personne qui présente ce type de problème contre une contribution financière réduite. Concrètement, il s’agit de maximum 5 sessions chez un psychologue. Des projets pilotes en Flandre ont révélé que ces 5 sessions étaient suffisantes pour 88 % des personnes. 

Soins spécialisés

Et si ces 5 sessions ne suffisent pas ? S’il s’agit d’un problème mental nécessitant un traitement prolongé ? Les patients peuvent alors se tourner vers un deuxième niveau plus spécialisé (sur prescription). Le KCE propose que ces soins spécialisés et multidisciplinaires soient prodigués dans des Services de Santé mentale (SSM) ou avec leur collaboration. Le rôle des psychiatres dans le traitement de problèmes mentaux complexes est également nécessaire à ce niveau.

Plus d’info ?

Consultez le site du KCE.

Autres articles

10 décembre 2019

Voici comment vous pouvez apporter une aide face à la solitude

Les journées d’hiver peuvent être longues et obscures... Si vous avez un peu de temps libre à l’occasion des fêtes de fin d’année, vous pourriez peut-être en profiter pour briser la solitude de quelqu’un de votre entourage. Voici un peu d’inspiration. Si vous êtes isolé(e) ou que vous ne vous sentiez à l’aise nulle part, vous pouvez vous adresser à la Ligne d’écoute Partena pour un entretien.
07 novembre 2019

1 travailleur sur 4 gère difficilement le stress

Les managers sont ceux qui subissent le plus souvent du stress lié au travail, mais ce sont surtout les travailleurs non-cadres qui éprouvent des difficultés à y faire face. Selon une enquête en ligne de Mensura adressée à près de 28.000 travailleurs, 1 sur 4 ressent du stress lié au travail.