ActuVivre sainement
20 janvier 2019

partagez

Sevrage tabagique : médicaments bientôt mieux remboursés

Vous souhaitez écraser définitivement votre dernière cigarette ? Bonne nouvelle ! Dès le 1er février 2019, le starter pack pour aider les fumeurs à arrêter de fumer coûtera nettement moins cher. Les autorités élargissent également le nombre de traitements remboursés.

Starter pack moins cher

Vous souhaitez suivre un traitement à base de médicaments dans le but d’arrêter de fumer ? Avant de vous lancer dans ce que l’on appelle le "starter pack", vous devez d’abord suivre un traitement test de deux semaines afin de déterminer si vous supportez bien le médicament. Ce pack vous revient désormais nettement moins cher. Auparavant, vous deviez débourser 49,95 euros pour ce pack, mais à partir du 1er février 2019, il vous reviendra à 14,80 euros, ou 9,80 euros pour les bénéficiaires de l’intervention majorée. L’objectif est de rendre le traitement de sevrage tabagique aussi accessible que possible.

Davantage de traitements remboursés

La Ministre de la Santé publique Maggie De Block avait déjà fait passer de un à deux le nombre de traitements remboursés pour les médicaments de sevrage tabagique. Ce nombre passe désormais à trois. Et le remboursement de ces trois traitements est valable tous les 5 ans. Vous n’êtes pas parvenu à arrêter de fumer après 3 tentatives en 5 ans ? Vous avez droit à nouveau à trois tentatives remboursées.

Plus d’infos ?

Consultez le site de la ministre de la Santé publique Maggie De Block !

Article tags:

Autres articles

22 mars 2021

Désormais aussi un remboursement pour le transport non-urgent jusqu'à un centre de vaccination

Les centres de vaccination pour la vaccination contre le COVID-19 fonctionnent maintenant à plein régime. Vous serez invité(e) à vous y rendre. Mais que faire si vous avez des difficultés à y aller par vos propres moyens  ? Vous pouvez faire appel au service de transport non-urgent de la Mutualité Partena. Nous avons étendu notre remboursement à cette occasion. 
22 mars 2021

Avis favorable pour le vaccin AstraZeneca

Après avoir examiné le vaccin, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a conclu qu'il n'entraînait pas de hausse du risque global de caillots sanguins chez les personnes vaccinées. Il n'existe aucun lien scientifique entre la vaccination et un risque accru de thrombose. 

Pourquoi se faire vacciner ? Le professeur Pierre Van Damme à propos du vaccin contre le coronavirus

Les vaccins. Nous les connaissons depuis toujours. Des premiers vaccins pour les bébés à la vaccination contre le tétanos en passant par le vaccin annuel contre la grippe. Et aujourd’hui, la campagne de vaccination à grande échelle contre le COVID-19. Ce qui est parfois source de questions et de doutes. Nous avons écouté Pierre Van Damme, professeur de vaccinologie.