ActuVivre sainement
20 janvier 2019

partagez

Sevrage tabagique : médicaments bientôt mieux remboursés

Vous souhaitez écraser définitivement votre dernière cigarette ? Bonne nouvelle ! Dès le 1er février 2019, le starter pack pour aider les fumeurs à arrêter de fumer coûtera nettement moins cher. Les autorités élargissent également le nombre de traitements remboursés.

Starter pack moins cher

Vous souhaitez suivre un traitement à base de médicaments dans le but d’arrêter de fumer ? Avant de vous lancer dans ce que l’on appelle le "starter pack", vous devez d’abord suivre un traitement test de deux semaines afin de déterminer si vous supportez bien le médicament. Ce pack vous revient désormais nettement moins cher. Auparavant, vous deviez débourser 49,95 euros pour ce pack, mais à partir du 1er février 2019, il vous reviendra à 14,80 euros, ou 9,80 euros pour les bénéficiaires de l’intervention majorée. L’objectif est de rendre le traitement de sevrage tabagique aussi accessible que possible.

Davantage de traitements remboursés

La Ministre de la Santé publique Maggie De Block avait déjà fait passer de un à deux le nombre de traitements remboursés pour les médicaments de sevrage tabagique. Ce nombre passe désormais à trois. Et le remboursement de ces trois traitements est valable tous les 5 ans. Vous n’êtes pas parvenu à arrêter de fumer après 3 tentatives en 5 ans ? Vous avez droit à nouveau à trois tentatives remboursées.

Plus d’infos ?

Consultez le site de la ministre de la Santé publique Maggie De Block !

Article tags:

Autres articles

05 octobre 2020

De plus en plus d'enfants consultent un ophtalmologue

Les (jeunes) enfants sont-ils de plus en plus nombreux à consulter un ophtalmologue et à devoir porter des lunettes ? C’est la conclusion qui ressort de l’analyse des remboursements des consultations d'ophtalmologie et des dispositifs optiques destinés aux enfants. 
16 septembre 2020

Une vaccination contre la grippe en deux phases

Le Conseil Supérieur de la Santé recommande plus que jamais de vacciner les personnes à risque afin d'éviter que notre système de santé ne soit surchargé en cas de pic de Covid-19 pendant la saison grippale. De plus, la vaccination du personnel du secteur de la santé est importante pour protéger le patient. La vaccination des 50 à 64 ans permettra aussi de réduire la charge de travail en première ligne.