Actu Vivre sainement
23 mai 2016

partagez

Que contient le plan anti-tabac du gouvernement fédéral ?

Arriver à moins de 17 % de fumeurs parmi la population belge, tel est l'objectif du plan anti-tabac du gouvernement fédéral. Il contient différentes mesures, dont voici les plus marquantes : des cigarettes plus chères, un accompagnement plus accessible pour arrêter de fumer et un paquet de cigarettes neutre.

Moins de 17 % de fumeurs

Aujourd'hui, 18,3 % de la population belge fume encore. Grâce à son plan anti-tabac, le gouvernement fédéral veut faire chuter ce pourcentage en dessous des 17 %. Il a donc décidé d'augmenter les accises sur le tabac à rouler et les cigarettes. D'autre part, le prix du pack de démarrage pour les médicaments destinés à l'arrêt du tabac baisse à nouveau, de 49,9 à 14,7 euros pour les assurés ordinaires et à 9,7 euros pour les bénéficiaires de l'intervention majorée. Le gouvernement souhaite ainsi abaisser le seuil d'accès au traitement anti-tabac. 

Interdiction de fumer en voiture si des enfants sont à bord

Le plan contient aussi d'autres mesures étonnantes. Par exemple, les produits de tabac devront être présentés dans un emballage neutre d'ici 2019. Une interdiction de fumer en voiture en présence d'enfants est aussi à l'ordre du jour, mais cette mesure doit encore être élaborée par voie parlementaire. Les additifs seront également interdits et un niveau maximal sera fixé pour les émissions de goudron, nicotine et oxyde de carbone. 

Plus d'info ?

Découvrez notre brochure Arrêter de fumer. C'est possible ! 

Article tags:

Autres articles

Comment reconnaître une piqûre de tique

Elles se cachent dans les herbes hautes ou les buissons et apprécient une goutte de sang : les tiques ! Nous allons vous en dire plus sur ces 'bestioles' ressemblant à des araignées. Où pouvez-vous en trouver ? Comment reconnaître les morsures de tiques et comment les traiter ? Et qu'est-ce au juste que la maladie de Lyme ?
03 juin 2021

Le vaccin Johnson & Johnson : uniquement pour les plus de 41 ans

La Conférence interministérielle (CIM) Santé publique a pris la décision de limiter provisoirement l’utilisation du vaccin de Johnson & Jonhnson (Janssen) aux personnes âgées de 41 ans et plus. Avant de prendre d’autres éventuels décisions, la CIM considère qu'il est important que l'EMA (l’Agence européenne des médicaments) fasse le point sur les avantages et les risques du vaccin de Janssen.