ActuVivre sainement
27 août 2018

partagez

Près de la moitié des Belges se sentent seuls

L’enquête nationale sur le bonheur menée par l'assureur-vie NN et l'Université de Gand montre que près de la moitié des Belges (46 %) se sentent seuls. Un élément marquant de l’étude est que la solitude est un problème surtout chez les jeunes adultes âgés de 20 à 34 ans (54,5 %) et chez les 35 à 50 ans (53 %).

Investir dans les activités sociales et culturelles

Comment pouvons-nous endiguer cette solitude ? L’enquête révèle que quiconque s'engage dans une association ou un club, fait du bénévolat ou participe chaque mois à des activités culturelles, se sent clairement plus heureux. Le professeur du bonheur Lieven Annemans (UGent) appelle donc les communes et les villes à investir davantage dans les activités sociales et culturelles et à encourager le bénévolat.

Une bonne relation

Une bonne relation garantit également que nous ayons jusqu'à cinq fois plus de chances d'être heureux. Pourtant, près d'un quart des Belges ne sont pas heureux de leur relation. Les autres facteurs qui déterminent notre sentiment de bonheur sont la santé et le niveau de revenu. A partir d'un revenu familial inférieur à 2.500 euros par mois, les chances d'avoir une bonne relation diminuent déjà sensiblement.
 

Autres articles

Travailler et vivre à nouveau plus proche ensemble

Bientôt, nous travaillerons et vivrons à nouveau plus proches les uns des autres. Cela crée de la peur, de l'insécurité et de la méfiance face à une éventuelle infection ou à un comportement sûr.  L’angoisse s’amplifie généralement lorsque vous tentez de la réprimer. En parler peut vous aider – que ce soit avec des collègues, des proches ou d’autres personnes.

Les tensions relationnelles dues au coronavirus : comment les affronter ?

Les mesures prises par les autorités sont source de beaucoup de confusion et à l’origine de réorganisations au travail et dans la vie privée. Nous devons jongler entre différents rôles en un seul endroit : travailler, être parent, être professeur, être partenaire. Cela provoque beaucoup de confusion ! Nous sommes tous à la recherche d'une structure claire et vivable.

Le télétravail, mode d’emploi

C’est enfoncer une porte ouverte que de dire que télétravailler à plein temps avec des enfants constitue un véritable défi, éprouvant psychiquement comme socialement. Si certains éprouvent un sentiment d’isolement ou se sentent moins liés à leurs collègues, d’autres ont l’impression de ne jamais avoir fini. Même sans enfants, télétravailler depuis chez soi n’est pas évident. Où placer la limite entre travail et vie privée ?