Arrêter de fumer : préparez-vous bien

Réussir à arrêter de fumer, cela suppose une préparation intensive et centrée sur l'objectif visé.
Arrêter de fumer : préparez-vous bien

Quelques conseils

  • Inscrivez les raisons pour lesquelles vous avez décidé d'arrêter de fumer et conservez-les précieusement.
  • Pensez régulièrement aux 3 avantages les plus importants pour vous d'une vie sans tabac.
  • Pensez aux situations dans lesquelles vous fumez le plus souvent et imaginez déjà des solutions pour ces moments clés.
  • Cherchez un partenaire pour vous soutenir ou une autre personne qui veut arrêter. A deux, on est plus motivé pour arrêter.
  • Aérez la pièce où vous fumiez.
  • Choisissez bien votre jour pour arrêter de fumer. Evitez ainsi de le faire un jour de grand stress.
  • Imaginez un bon dérivatif. Allez nager, jogger, au cinéma, ... . Gardez votre esprit occupé. 
  • Jetez toutes vos cigarettes et le tabac en votre possession. Les garder au cas où n'est vraiment pas une bonne idée.
  • Imaginez une récompense pour vous, lorsque vous serez parvenu à surmonter les moments difficiles. 
  • Utiliser des pastilles à la menthe, du chewing-gum ou autre chose à mâchouiller pour chasser ce mauvais goût de votre bouche. Glissez-en dans votre sac, dans votre veste, partout chez vous.
  • Mettez de côté l'argent que vous auriez dépensé pour fumer. Un joli bonus, tous les mois!

Article tags:

Autres articles

05 octobre 2020

De plus en plus d'enfants consultent un ophtalmologue

Les (jeunes) enfants sont-ils de plus en plus nombreux à consulter un ophtalmologue et à devoir porter des lunettes ? C’est la conclusion qui ressort de l’analyse des remboursements des consultations d'ophtalmologie et des dispositifs optiques destinés aux enfants. 
16 septembre 2020

Une vaccination contre la grippe en deux phases

Le Conseil Supérieur de la Santé recommande plus que jamais de vacciner les personnes à risque afin d'éviter que notre système de santé ne soit surchargé en cas de pic de Covid-19 pendant la saison grippale. De plus, la vaccination du personnel du secteur de la santé est importante pour protéger le patient. La vaccination des 50 à 64 ans permettra aussi de réduire la charge de travail en première ligne.