Pourquoi la vaccination est toujours aussi importante

Pendant les 18 premières années de notre vie, nous recevons des vaccinations contre non moins de12 maladies différentes. Nous sommes ainsi vaccinés contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, la polio, la rougeole, la rubéole, l'hépatite B, etc. Et malgré cela, il n'y a qu'une seule vaccination obligatoire, celle contre la paralysie spinale infantile ou poliomyélite. Mais cela ne s'arrête pas là : à l'âge adulte, certaines vaccinations peuvent être essentielles.
Pourquoi la vaccination est toujours aussi importante

Pourquoi se faire vacciner ?

Il est important de se faire administrer dès le plus jeune âge toutes les vaccinations prescrites. Grâce à ces vaccinations, une forme atténuée du virus ou de la bactérie vous est administrée, ce qui permet à l'organisme de produire des anticorps avant que ces maladies ne se déclarent. Ainsi, vous êtes beaucoup mieux armé contre les germes infectieux.

Les recommandations en matière de vaccinations sont régulièrement adaptées par le Conseil Supérieur de la Santé, qui agit en tant qu'intermédiaire entre le pouvoir politique et le monde scientifique pour tout ce qui concerne la santé publique. C'est ainsi qu'il a récemment recommandé  d'aussi faire vacciner les garçons contre le Papillomavirus humain. Ceci en écho à des enquêtes réalisées voici peu qui ont démontré que le virus ne causait pas seulement le cancer du col de l'utérus, mais pouvait aussi conduire au cancer du pénis, de l'anus et de la sphère ORL.

La vaccination ne s'arrête pas à la fin de l'enfance

La protection apportée par la vaccination ne vaut que pour une période limitée pour certaines maladies. Vous pouvains ainsi vous faire vacciner chaque année conrte la grippe. C'est surtout recommandé à partir de 50 ans, et les groupes à risque. La vaccination contre la diphtérie et le tétanos est recommandée tous les 10 ans, même si ce n'est pas obligatoire.

Depuis 2013, on recommande aux femmes enceintes de se faire vacciner contre la coqueluche. C'est aussi le cas pour les personnes qui sont souvent en contact avec les bébés. La coqueluche peut en effet causer des complications sévères chez les nourrissons, comme un arrêt respiratoire, ou même un décès.  En cours de grossesse, la maladie peut conduire à un accouchement prématuré.

Si vous avez le projet d'un voyage lointain, informez-vous des recommandations sanitaires valables pour votre destination de vacances. Un vaccin de voyage vous apportera souvent une protection efficace et de longue durée. Votre médecin généraliste pourra vous en dire plus à ce propos. Prenez-vous y bien à temps parce que certains schémas de vaccination prennent des semaines, voire des mois. 

Semaine européenne de la vaccination

La Semaine européenne de la vaccination (site en néerlandais) du 24 au 30 avril attire l'attention cette année sur les destinations de vacances (plus) proches, avec un accent particulier sur les visites familiales et chez des amis à l'étranger. Parfois, on n'imagine pas que d'autres souches, moins présentes chez nous, peuvent circuler dans ces pays. Vérifiez, pour de tels voyages, si certaines vaccinations (supplémentaires) sont indiquées.

C'est ainsi que l'hépatite A frappe toujours certains pays, comme la Turquie, par exemple, et qu'il vaut mieux vous faire vacciner avant de partir en voyage. Vous éviterez ainsi de ramener des maladies comme souvenirs de vacances. Ici aussi, prenez conseil auprès de votre médecin généraliste ou de votre pharmacien, avant de voyager.

Vérifiez vous-même vos vaccinations

Vous avez des doutes par rapport aux vaccinations que vous avez reçues dans le passé ? Vous pouvez le vérifier vous-même en ligne sur le site des autorités Masante.belgique.be. Si vous n’y trouvez pas les informations recherchées, demandez conseil à votre médecin généraliste, qui vous indiquera si vous avez besoin de vaccinations.

La rougeole revient

Au début de cette année, on a enregistré, partout dans le monde, une forte progression de la rougeole. Dans les premiers mois de l'année, près de 40.000 cas de rougeole ont été diagnostiqués. Cette progession rapide et importante est largement imputable à un faux sentiment de sécurité. Un sentiment apparu à la fin des années ‘80, quand il semblait que la maladie avait quasiment disparu. Beaucoup de parents ont alors estimé qu'il n'était plus nécessaire de faire vacciner leurs enfants, avec les conséquences qu'on connaît.

Un lien avec certaines affections ?

A cela s'ajoute le fait qu'influencés par de fausses informations diffusées sur Internet et les réseaux sociaux, de nombreux parents ont pris peur des liens supposés entre certaines affections et les vaccinations. Il s'agit souvent de maladies dont la cause est (encore) inconnue. Certains parents refusent de faire vacciner leurs enfants. Un lien infondé a ainsi été établi sans preuve entre la vaccination contre la rougeole et l'apparition de l'autisme.

Vos vaccins remboursés à 80%

En tant que membre de la Mutualité Partena, vous bénéficiez pour tous les types de vaccinations, d'un remboursement de 80% des vaccins achetés, jusqu'à concurrence de 25 euros par an. Vous aimeriez en savoir davantage sur la vaccination? Découvez tout ce qu'il faut savoir à ce propos sur Vacciweb.

Plus d'info

Téléchargez aussi notre brochure La vaccination chez l'enfant

Autres articles

14 octobre 2019

1 Belge sur 2 en surpoids

Nous fumons et buvons moins, mais il reste beaucoup de pain sur la planche en matière d’alimentation saine et d’exercice physique. Un Belge sur deux est en effet en surpoids. C'est ce que révèle la deuxième partie de l'Enquête de santé 2018 de Sciensano.