ActuVivre sainement
20 août 2018

partagez

Pollution de l’air : les 25-64 ans vulnérables aussi

L’exposition à la pollution de l’air augmente le risque de mortalité cardiovasculaire et respiratoire. Et pas seulement pour les plus de 65 ans. Les 25-64 ans sont également vulnérables, surtout après une augmentation des concentrations d’ozone. Sciensano appelle donc chacun à modifier son comportement pendant les pics d’ozone ou de smog.

Pas uniquement pour les personnes âgées et les enfants

Nous savons déjà que les personnes de plus de 65 ans et les enfants sont des groupes vulnérables en cas de smog ou de pics d’ozone. Une nouvelle recherche menée par Sciensano, établissement scientifique fédéral à Belgique, montre aujourd’hui que la pollution de l’air est également un facteur de risque de mortalité cardiovasculaire et respiratoire chez les personnes de 25 à 64 ans.

Puisque ce groupe n’a jamais vraiment été considéré comme à risque, il ne suit pas toujours correctement les conseils de prévention. C’est pourquoi Sciensano appelle chacun à modifier son comportement pendant les pics d’ozone ou de smog.

Que faire en cas d’alerte d’ozone ou de smog ?

  • Limitez votre exposition à l’air extérieur et essayez de planifier vos activités le matin.
  • Evitez les efforts physiques entre 12h et 22h.
  • En cas de canicule et de pics d’ozone, restez dans un environnement frais et hydratez-vous.
 

Article tags:

Autres articles

08 janvier 2021

Vaccination contre le coronavirus : ce que vous devez savoir

La campagne de vaccination contre la COVID-19 a démarré dans les maisons de repos, et se concentrera temporairement sur certains groupes prioritaires. Elle sera ensuite étendue à de plus larges groupes de la population. Qui sont les groupes prioritaires ? Le vaccin est-il sûr ? Où trouver des informations dignes de foi ? Nous tenons à vous informer.

DERNIERE MISE A JOUR : mardi 19 janvier 2021 (poursuivez votre lecture sous la photo)

Tout savoir sur le vaccin contre le HPV ou papillomavirus !

Le papillomavirus humain (HPV, pour Human Papillomavirus) est un virus qui se décline en plus de 100 types différents. 70 à 80 % de la population seront en contact avec un type de virus HPV au cours de leur vie. La plupart d’entre eux l’élimineront naturellement et ne développeront pas de complication. Environ 12 de ces types de HPV sont considérés comme des types de HPV à haut risque. Ils peuvent  provoquer, chez l’homme comme chez la femme, des infections au niveau des organes génitaux, de l’anus ou de la gorge. Ces infections peuvent évoluer en cancer (col de l’utérus, vulve, vagin, pénis, anus, bouche-pharynx). 

Vaccins : les ados aussi !

Pendant l’adolescence, les vaccinations restent nécessaires… Il peut s’agir de vaccination recommandées à cette période, comme le vaccin contre le HPV,  de rappels ou de rattrapages pour les vaccinations non effectuées pendant l’enfance.