ActuVivre sainement
19 avril 2019

partagez

Pollution de l’air : deux fois plus de décès qu’on ne le pensait

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la pollution atmosphérique est responsable de 4,2 à 4,5 millions de décès supplémentaires par an. D’après le European Heart Journal, des chercheurs allemands ont toutefois montré que le nombre de décès est en réalité deux fois plus élevé.

8,8 millions de morts

En réalité, il ne s’agit pas de 4,2 ou 4,5 millions de décès dus à la pollution atmosphérique, mais de 8,8 millions. C'est le chiffre avancé par les chercheurs allemands après leur recherche. Cette étude basée sur un nouveau modèle permet de mieux cartographier l'interaction entre les différentes sources de pollution, les processus atmosphériques, notre exposition à la pollution et les taux de mortalité. La plupart des décès sont causés par des maladies cardiovasculaires, comme des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux. La pollution de l'air peut en effet accélérer le risque chez les patients cardiaques. 

En Europe aussi

Des études antérieures avaient démontré que ce sont les pays en développement qui comptent le plus de victimes de la pollution atmosphérique, mais cette affirmation a également été remise en perspective par les chercheurs allemands. En Europe, la pollution de l'air est responsable de 800.000 décès par an, principalement en raison de la combinaison d'une mauvaise qualité de l'air et d'une forte densité de population. Les chercheurs appellent à un passage plus rapide aux sources d'énergie verte et à une réduction des émissions provenant du trafic automobile, de l'industrie et de l'agriculture.

Plus d’infos

Signez pour le climat et notre avenir sur Sign For My Future.

Autres articles

05 octobre 2020

De plus en plus d'enfants consultent un ophtalmologue

Les (jeunes) enfants sont-ils de plus en plus nombreux à consulter un ophtalmologue et à devoir porter des lunettes ? C’est la conclusion qui ressort de l’analyse des remboursements des consultations d'ophtalmologie et des dispositifs optiques destinés aux enfants. 
16 septembre 2020

Une vaccination contre la grippe en deux phases

Le Conseil Supérieur de la Santé recommande plus que jamais de vacciner les personnes à risque afin d'éviter que notre système de santé ne soit surchargé en cas de pic de Covid-19 pendant la saison grippale. De plus, la vaccination du personnel du secteur de la santé est importante pour protéger le patient. La vaccination des 50 à 64 ans permettra aussi de réduire la charge de travail en première ligne.