partagez

Plus de tabac pour les mineurs en Belgique

Aujourd’hui, les jeunes à partir de 16 ans peuvent encore acheter du tabac dans notre pays. Mais c’est bientôt fini ! Le Parlement fédéral vient d’approuver la hausse de la limite d'âge, qui passe de 16 à 18 ans. 

Cigarettes, tabac à rouler et cigarettes électroniques

En Belgique, il est interdit aux jeunes de moins de 18 ans d’acheter des spiritueux. Par contre, ils peuvent encore acheter des produits du tabac, mais plus pour longtemps... La limite d'âge pour l’achat de cigarettes, tabac à rouler et cigarettes électroniques vient en effet d’être relevée à 18 ans. Les inspecteurs du SPF Santé publique effectueront des contrôles sur le respect de cette nouvelle mesure. Par ailleurs, le Parlement fédéral a également approuvé une interdiction de fumer en voiture en présence d’enfants de moins de 16 ans. Cette mesure était déjà d’application en Flandre depuis le début de cette année. 

Une politique de prévention plus ambitieuse

Dans leur Mémorandum, les Mutualités Libres plaident pour une politique de prévention plus ambitieuse. L’une de nos propositions est d’interdire la vente de produits du tabac aux mineurs. C’est désormais chose faite ! Néanmoins, bien d’autres mesures devront encore être mises en place lors de la prochaine législature pour réduire l’impact de notre style de vie sur notre santé.

Plus d’infos ?

Vous souhaitez connaître nos autres propositions ? Consultez notre Mémorandum !
 

Autres articles

08 août 2019

Un nouveau réseau pour des soins de santé scientifiquement validés

Votre médecin généraliste, votre dentiste, votre infirmière... doivent évidemment vous fournir des soins et des informations de qualité. Pour cela, ils ont besoin de directives de qualité, basées sur les dernières évolutions scientifiques. Le nouveau réseau 'Evidence-Based Practice' a été mis en place pour s'assurer que nous nous engageons dans la bonne direction !
11 juillet 2019

1 Belge sur 5 pense que les vaccins ne sont pas fiables

La vaccination est essentielle pour nous protéger contre les maladies potentiellement mortelles. Cependant, de nombreux Belges semblent y accorder moins de crédit. C'est ce que révèle une nouvelle étude internationale, réalisée à la demande de l'ONG médicale britannique Wellcome.