ActuVivre sainement
18 juillet 2018

partagez

Plus de 10 h par semaine devant un écran : des risques pour la santé des enfants

De jeunes enfants qui restent plus de 10 heures par semaine devant l'écran de leur ordinateur, tablette ou TV… Les risques de et de maladies cardiovasculaires sont alors plus élevés. C'est ce que révèle une étude à grande échelle de l'UHasselt réalisée auprès de 1.500 nouveaux-nés limbourgeois. 

Changements dans les cellules

Plus les enfants restent longtemps devant un écran, moins ils bougent et plus leur IMC est élevé. C'était déjà connu depuis longtemps. Une étude de l'UHasselt montre également que passer plus de 10 heures par semaine devant un écran augmente le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires. Il s'agit de changements dans les cellules qui surviennent également chez des adultes atteints de diabète et sclérose artérielle. "Plus l'exposition est longue, plus nets sont les changements dans les biomolécules des enfants", souligne le Professeur Tim Nawrot de l'UHasselt. 

Quelle est la durée "adéquate" ?

Bien sûr, les enfants qui passent plus de 10 heures devant un écran ne sont pas malades, mais ils sont tout simplement plus susceptibles de contracter ces maladies chroniques. Mais quel temps d'exposition est conseillé pour de jeunes enfants ? "Les écrans ne sont pas nécessairement mauvais. Sur la base de notre étude, je dirais que 10 heures par semaine semble être une durée raisonnable", répond Tim Nawrot.

Plus d'infos ?

 

Autres articles

08 janvier 2021

Vaccination contre le coronavirus : ce que vous devez savoir

La campagne de vaccination contre la COVID-19 a démarré dans les maisons de repos, et se concentrera temporairement sur certains groupes prioritaires. Elle sera ensuite étendue à de plus larges groupes de la population. Qui sont les groupes prioritaires ? Le vaccin est-il sûr ? Où trouver des informations dignes de foi ? Nous tenons à vous informer.

DERNIERE MISE A JOUR : jeudi 14 janvier 2021 (poursuivez votre lecture sous la photo)

Tout savoir sur le vaccin contre le HPV ou papillomavirus !

Le papillomavirus humain (HPV, pour Human Papillomavirus) est un virus qui se décline en plus de 100 types différents. 70 à 80 % de la population seront en contact avec un type de virus HPV au cours de leur vie. La plupart d’entre eux l’élimineront naturellement et ne développeront pas de complication. Environ 12 de ces types de HPV sont considérés comme des types de HPV à haut risque. Ils peuvent  provoquer, chez l’homme comme chez la femme, des infections au niveau des organes génitaux, de l’anus ou de la gorge. Ces infections peuvent évoluer en cancer (col de l’utérus, vulve, vagin, pénis, anus, bouche-pharynx). 

Vaccins : les ados aussi !

Pendant l’adolescence, les vaccinations restent nécessaires… Il peut s’agir de vaccination recommandées à cette période, comme le vaccin contre le HPV,  de rappels ou de rattrapages pour les vaccinations non effectuées pendant l’enfance.