partagez

Pas d'usage sans danger des bancs solaires

La nouvelle étude de la Commission européenne ne laisse planer aucun doute : les bancs solaires sont des machines à cancer. Il est impossible de les utiliser sans risques. La Fondation contre le Cancer tire la sonnette d'alarme !

Toute exposition est dangereuse

1 Belge sur 5 aura un cancer de la peau avant ses 75 ans. L'usage du banc solaire constitue l'un des facteurs de risque. Différentes études ont déjà démontré ce danger par le passé et le nouveau rapport de la Commission européenne le confirme : les rayons UV intenses d'un banc solaire peuvent provoquer différents types de cancers de la peau. Les chercheurs ont également indiqué qu'il n'existe pas de seuil de sécurité pour l'exposition. Bref, il est impossible d'utiliser les bancs solaires sans courir de danger.

Des contrôles plus stricts

Des contrôles en 2016 ont révélé que 9 centres de bronzage sur 10 n'étaient pas en ordre, en raison par exemple d'un dépassement des normes relatives à la puissance des lampes et l'accès donné à des personnes avec un type de peau 1 ou à des mineurs. La Fondation contre le Cancer exige notamment des amendes plus sévères lors d'infractions à la législation et une meilleure protection du consommateur (interdiction de la publicité mensongère et des actions commerciales,...).

Plus d'infos ?

Surfez sur le site de la Fondation contre le Cancer !

Autres articles

05 octobre 2020

De plus en plus d'enfants consultent un ophtalmologue

Les (jeunes) enfants sont-ils de plus en plus nombreux à consulter un ophtalmologue et à devoir porter des lunettes ? C’est la conclusion qui ressort de l’analyse des remboursements des consultations d'ophtalmologie et des dispositifs optiques destinés aux enfants. 
16 septembre 2020

Une vaccination contre la grippe en deux phases

Le Conseil Supérieur de la Santé recommande plus que jamais de vacciner les personnes à risque afin d'éviter que notre système de santé ne soit surchargé en cas de pic de Covid-19 pendant la saison grippale. De plus, la vaccination du personnel du secteur de la santé est importante pour protéger le patient. La vaccination des 50 à 64 ans permettra aussi de réduire la charge de travail en première ligne.