Parents fumeurs, enfants victimes

Chaque jour en Flandre, 68 000 enfants évoluent dans la fumée de cigarette à la maison. La plupart des parents savent que cette habitude est mauvaise pour la santé de leurs enfants. Mais ce qu’ils ignorent souvent, c’est l’ampleur du préjudice causé. De plus, il existe toute une série de malentendus au sujet du tabagisme à la maison.

La fumée du tabac, un tueur silencieux

La fumée du tabac contient pas moins de 7.000 substances chimiques. Nous savons avec certitude qu’au moins 250 d’entre elles sont nocives, tandis que 50 sont cancérigènes. Et elles ne sont pas seulement nocives pour le fumeur, elles le sont aussi pour son entourage.

Il existe trois types de fumée :

  1. La fumée primaire (courant principal) : elle est inhalée par le fumeur actif
  2. La fumée secondaire (courant latéral) : elle émane de la cigarette
  3. La fumée tertiaire : elle est expirée par le fumeur

Et enfin, la fumée quaternaire ou 'third-hand smoke'. Cette fumée contient un véritable cocktail de substances toxiques. Elle s’imprègne dans les fauteuils, les vêtements, les tissus, les revêtements de sol, en surface, … et y reste bien après que la cigarette ait été éteinte. Elle constitue avant tout une menace pour la santé des bébés à naître, des nourrissons et des enfants. Plus l’exposition au cours de la journée et au fil des ans est longue, plus le risque augmente. Ajoutons que plus la pièce est petite, plus la fumée sera concentrée.

Le tabagisme passif des enfants

  • Les enfants de parents fumeurs sont plus souvent malades et sont plus à risque pour les problèmes des voies respiratoires : bronchites, symptômes respiratoires chroniques (toux, expectorations, sifflements), pneumonies plus fréquentes, fonction pulmonaire moins efficace et développement pulmonaire ralenti, aggravation de l’asthme, rhumes.
  • Sans oublier les otites moyennes à répétition et les problèmes de peau.
  • L’appareil circulatoire des enfants est lui aussi détérioré par un vieillissement précoce. Ces divers effets ont des conséquences à long terme : les risques de problèmes cardiaques graves à un âge plus avancé augmentent.
  • Chez la femme enceinte, le tabagisme passif implique des risques considérables pour le bébé, notamment un risque accru de naissance prématurée ou de poids trop faible à la naissance.
  • Le tabagisme passif est également associé à divers problèmes pendant la grossesse.
  • Enfin, les enfants fumeurs passifs auront, à l’âge adulte, une fertilité inférieure, à l’instar des adultes fumeurs passifs.

Fausses croyances

De nombreux parents fumeurs essaient déjà de faire un effort en ne fumant pas en présence de leurs enfants. Ils vont fumer dans le jardin, dans une autre pièce de la maison, sous la hotte ou ils utilisent systématiquement des désodorisants, aérateurs ou purificateurs d’air après avoir fumé. Si ces mesures sont le fruit de bonnes intentions, elles manquent cependant leur effet.

  • Les particules toxiques sont très petites et elles restent facilement en suspension dans l’air, et ce, jusqu’à cinq heures après que vous ayez fumé. Elles sont donc toujours présentes lorsque vos enfants rentrent de l’école, alors que la fumée a depuis longtemps disparu.
  • En circulant dans la maison, vous répandez les particules toxiques d’une pièce à l’autre, même lorsque vous ne fumez plus.
  • Ces substances nocives s’imprègnent dans tout : dans vos vêtements, sur vos meubles, sur les jouets, au sol, etc. Lorsque les enfants mettent leur veste, s’affalent dans le canapé ou jouent avec leurs jouets, ils inhalent les particules. Les jeunes enfants marchent à quatre pattes et mettent souvent leurs mains en bouche. À nouveau, ils ingèrent des particules toxiques.
  • Les enfants sont particulièrement sensibles aux substances nocives contenues dans la fumée du tabac, car leurs poumons et leur système immunitaire ne sont pas encore arrivés à maturité, tandis que leurs voies respiratoires sont plus petites. Dès lors, ils respirent plus vite que les adultes, et ils inhalent ainsi plus de particules toxiques.

Arrêter de fumer : liste des avantages

Arrêter la cigarette pour vos enfants est déjà une excellente motivation, nous semble-t-il. Mais l’amélioration remarquable de votre propre santé est aussi un argument solide :

  • Votre tension artérielle descend déjà 20 minutes seulement après votre dernière cigarette.
  • Après une journée sans tabac, vos poumons commencent doucement leur régénération. Votre odorat s’améliore et vous retrouvez le goût.
  • Après quelques mois, vous toussez et sifflez beaucoup moins.
  • Après un an, le risque de maladie cardiovasculaire a diminué de moitié.
  • Après deux ans, le risque d’infarctus est aussi faible que chez les non-fumeurs.
  • Après dix ans, les risques de cancer du poumon ont eux aussi diminué de moitié.

Ajoutez à cela que vous ne devrez plus sortir dans le froid pour fumer et que vous économiserez une véritable fortune. Si arrêter la cigarette est difficile, essayer en vaut la peine au vu des nombreux avantages. N’oubliez pas que vous pouvez vous faire aider.

Arrêter la cigarette : pourquoi ne pas consulter un tabacologue ?

Consulter un tabacologue, à savoir un spécialiste de l’arrêt de la cigarette, est une bonne idée. En effet, ce faisant, vous augmentez vos chances de vous passer définitivement du tabac. De plus, depuis le 1er janvier 2017, vous ne payez plus que le ticket modérateur. Le reste du montant est payé directement aux tabacologues par les autorités flamandes. Pour un accompagnement individuel, vous payez maximum 7,5 euros/quart d’heure et, pour un accompagnement de groupe, maximum 1 euro. Chaque année, vous avez droit à quatre heures d’accompagnement individuel et douze heures d’accompagnement de groupe. Vous avez la possibilité d’alterner les deux formes d’accompagnement.

Vous avez droit à l’intervention majorée ? Dans ce cas, vous payez maximum 1 euro/quart d’heure d’accompagnement individuel et 0,50 euro/quart d’heure d’accompagnement de groupe. Ce tarif réduit s’applique aussi aux jeunes jusqu’à 20 ans. Lisez-en plus sur le remboursement, d’une part, des produits d’aide à l’arrêt de la cigarette et, d’autre part, de vos consultations chez un tabacologue.

Pour trouver un tabacologue agréé près de chez vous : www.tabacologues.be. Pour l’accompagnement de groupe : www.vlaanderenstoptmetroken.be/lokaal-aanbod (site uniquement en néerlandais).


Autres articles

14 novembre 2019

Que pensez-vous d’eSanté ?

Avez-vous déjà donné votre consentement éclairé afin que les prestataires de soins puissent partager vos données médicales entre eux ? Consultez-vous vos données de santé numériques sur le portail Masanté ? Et que pensez-vous des applications de santé ? Avec l’eHealthMonitor 2019, les autorités fédérales souhaitent savoir ce que vous pensez de l’eSanté.