partagez

Non, Google n'est pas médecin

La salle d'attente du docteur Google est pleine à craquer. Nous cherchons de plus en plus d’informations en ligne sur la santé. Une nouvelle campagne de l'association de médecins généralistes Domus Medica et de Bayer met le public en garde contre les dangers possibles de cette pratique. 

Fake news ?

1 patient sur 3 consulte d'abord docteur Google avant d'aller chez le médecin. Et même après la consultation, de nombreuses personnes cherchent encore une seconde opinion ou des informations sur les médicaments prescrits sur Internet. Selon un sondage réalisé auprès des généralistes, ces recherches en ligne n'améliorent pas les connaissances des patients. Au contraire, près de 7 médecins sur 10 trouvent que les informations disponibles en ligne ne sont pas fiables, surtout sur les blogs et les forums. 9 sur 10 pensent également qu’il est difficile pour les patients de distinguer le vrai du faux parmi les informations publiées.

Promouvoir des sources d'information fiables

8 médecins sur 10 estiment que les autorités et l'Ordre des médecins devraient promouvoir davantage les sources d’information sérieuses. Les sites des associations professionnelles, associations de patients, services fédéraux et régionaux de santé publique... fournissent des informations scientifiquement fondées en langage compréhensible par le commun des mortels. Par exemple, le site www.mongeneraliste.be. Hélas, ils ne sont pas toujours visibles sur Google. C'est pourquoi Domus Medica et Bayer encouragent les patients à toujours consulter leur médecin généraliste en cas de problèmes de santé. Il reste le premier point de contact et interlocuteur.

Plus d’infos

Jetez un coup d’œil sur www.mongeneraliste.be.

 

Article tags:

Autres articles

16 septembre 2020

Une vaccination contre la grippe en deux phases

Le Conseil Supérieur de la Santé recommande plus que jamais de vacciner les personnes à risque afin d'éviter que notre système de santé ne soit surchargé en cas de pic de Covid-19 pendant la saison grippale. De plus, la vaccination du personnel du secteur de la santé est importante pour protéger le patient. La vaccination des 50 à 64 ans permettra aussi de réduire la charge de travail en première ligne.

La douche froide est-elle aussi écrite sur vous ?

L'horloge sonne sept heures pour sortir du lit puis prendre une bonne douche froide (vous avez bien lu...). Pour beaucoup, c'est le scénario idéal pour un film d'horreur. Néanmoins, de nombreuses recherches scientifiques ont déjà été menées sur les douches froides et le rinçage à l'eau froide, et il semble que ce phénomène un peu rude apporte un certain nombre de bienfaits pour la santé.