partagez

Même l’antidouleur le plus sûr peut être dangereux

Une jeune femme originaire de Gand a ingéré quotidiennement 7 à 8 antidouleurs d’1 gramme pendant 2 semaines pour lutter contre une rage de dents intense. Conséquence : une transplantation hépatique. Les médecins demandent aux pharmaciens de bien informer leurs clients sur un usage correct du paracétamol (Dafalgan et Perdolan). 

Car même l’antidouleur le plus sûr peut être dangereux. 

Intoxication au paracétamol

Prendre un paracétamol semble inoffensif, mais ce n’est pas toujours le cas. Chaque mois, un patient est admis à l’UZ Gent pour intoxication au paracétamol et une transplantation hépatique est même nécessaire environ 1 fois par an. Tout comme chez la jeune femme qui avait ingéré chaque jour 7 à 8 antidouleurs d’1 gramme pendant 2 semaines. 

Mieux informer

Le paracétamol est en vente libre en pharmacie. C’est pourquoi les médecins demandent aux pharmaciens de bien informer leurs clients sur le dosage et la durée pendant laquelle ils peuvent prendre ces antidouleurs.

Selon l’Association Pharmaceutique Belge, le paracétamol sur prescription n’est de toute façon pas la solution. L’Association plaide plutôt pour un dossier reprenant pour chaque patient les médicaments achetés, y compris ceux sans prescription. 

 

Article tags:

Autres articles

19 avril 2021

Semaine de la prévention des chutes

Les chutes sont un problème fréquent au sein de la population âgée. Environ 1 personne sur 3 âgée de plus de 65 ans tombe au moins une fois par an. Ces chutes peuvent avoir de graves conséquences sur le plan physique, psychologique et social. Du 19 au 25 avril, le Centre flamand d'expertise en matière de prévention des chutes et des fractures mettra ce sujet à l'honneur.
15 avril 2021

Autotest COVID-19

Il existe plusieurs façons de vérifier si vous avez été infecté par le coronavirus. À partir du 6 avril, vous pourrez aussi acheter un autotest chez votre pharmacien.

En sécurité au travail ? Aidez votre aide-ménagère !

Le travail d’aide-ménagère ne doit pas être sous-estimé. Outre le risque de surcharge physique, celui d’un accident est omniprésent. Le 28 avril, c’est la Journée Mondiale pour la Sécurité et la Santé au travail, et nous tenons à aider nos aide-ménagères à pouvoir travailler en toute sécurité. Et vous pouvez aussi y contribuer !