ActuVivre sainement
19 avril 2019

partagez

Médicaments et conduite : un cocktail dangereux

Prendre des médicaments avant de prendre le volant n’est pas sans risque. Beaucoup de médicaments ont en effet une influence néfaste sur la conduite. C’est pourquoi l’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS) recommande de toujours lire d’abord la notice.

Quels médicaments ?

Selon un récent sondage du Vias Institute, il arrive parfois à 6 % des Belges de conduire un véhicule après avoir pris des somnifères ou des tranquillisants. D’autres médicaments présentent également un risque pour la conduite automobile : antihistaminiques, antitussifs, antidépresseurs, antiépileptiques, etc. Certains médicaments sans ordonnance peuvent aussi avoir un effet négatif sur la capacité de conduire. 

N’oubliez pas la notice

Somnolence, altération du jugement, troubles visuels ou de la coordination..., les effets secondaires de certains médicaments au volant sont très variés. L'AFMPS vous demande de toujours lire d'abord la notice du médicament, et en particulier la section "Conduite d’un véhicule et utilisation de machines". N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin et à votre pharmacien. 

Plus d’infos

Consultez le site de l’AFMPS.

 

Autres articles

15 janvier 2020

Chaque jour, 6 jeunes hospitalisés à cause de l’alcool

En moyenne, 6 jeunes âgés de 12 à 17 ans se retrouvent quotidiennement à l'hôpital après une séance de "binge drinking". Pour les jeunes, l’abus d’alcool est particulièrement nocif. Les Mutualités Libres préconisent davantage d’investissements dans la prévention, ainsi qu’une réglementation plus stricte.