Arrêter de fumer : les hauts et les bas

Quand on essaie d'arrêter de fumer, on passe le plus souvent par des hauts et des bas. Il est normal de traverser des moments difficiles, et parmi les plus durs, ceux auxquels vous aviez l'habitude de fumer: au réveil, après les repas, entre amis, …
Arrêter de fumer : les hauts et les bas
Evaluez bien ces phases critiques, c'est indispensable pour pouvoir les surmonter. Essayez de résister à vos pulsions, elles ne sont le plus souvent que passagères.

Phénomènes de sevrage tabagique

Votre corps s'est habitué au tabac et si, tout à coup, il ne reçoit plus d'apport de nicotine, vous serez peut-être confronté à des phénomènes tels que l'irritabilité, les insomnies, la fatigue, ... Des symptômes auxquels certains échappent.

Ces symptômes se produisent surtout au début, mais s'atténuent généralement après quelques jours. 

Si vous êtes réellement très dépendant à la nicotine, songez à une aide professionnelle pour arrêter de fumer.  

Adressez-vous à votre médecin ou à un tabacologue.

Quelques conseils pour résister

  • Cherchez un dérivatif et pensez à quelque chose d'agréable.
  • Mâchez un chewing-gum sans sucre, mangez quelque chose ou buvez un verre d'eau.
  • Brossez-vous les dents.
  • Appelez un(e) ami(e) ou sortez prendre l'air.
  • Occupez vos mains. Pincez une balle anti stress, jouez avec votre stylo, ... .
  • Faites des exercices respiratoires. Respirez profondément et lentement pendant une minute par le nez. Retenez votre souffle pendant 5 secondes. Expirez ensuite comme vous aviez l'habitude de le faire quand vous expulsiez la fumée du tabac.
Chemin faisant, vous découvrirez vos propres trucs et méthodes pour ne pas succomber à ‘l'envie de fumer’.

Autres articles

14 octobre 2019

1 Belge sur 2 en surpoids

Nous fumons et buvons moins, mais il reste beaucoup de pain sur la planche en matière d’alimentation saine et d’exercice physique. Un Belge sur deux est en effet en surpoids. C'est ce que révèle la deuxième partie de l'Enquête de santé 2018 de Sciensano.