partagez

Le tabagisme : plus de décès, mais aussi de maladies

Tout le monde sait que les fumeurs meurent plus jeunes, mais nous oublions parfois qu'ils vivent moins longtemps en bonne santé. Une nouvelle étude de l'Institut scientifique de santé publique (ISP) révèle que les gros fumeurs âgés de 40 à 60 ans présentent 55 % de problèmes médicaux en plus que les non-fumeurs du même âge. 

Asthme, cancer, ostéoporose, arthrite,...

Dans leur étude, les chercheurs de l'ISP ont examiné dans quelle mesure les affections chroniques suivantes survenaient plus fréquemment chez les fumeurs : asthme ou bronchite chronique, diabète, cancer, dépression, maladies cardiovasculaires et maladies osseuses, comme les douleurs lombaires, l’ostéoporose ou encore l’arthrite. L'étude a démontré que les gros fumeurs âgés de 40 à 60 ans couraient 55 % de risques en plus de développer ces problèmes médicaux que leurs homologues non-fumeurs. Pour les fumeuses, ce chiffre s'élève à 36 % de risques en plus pour ces maladies chroniques. Bref, fumer ne raccourcit pas seulement la vie, mais en affecte aussi la qualité. Et cela, dès un âge relativement jeune.

Moins de 17 % de fumeurs en 2018

Les chiffres parlent d'eux-mêmes, surtout qu'un quart de la population belge âgée de plus de 15 ans fume ! C'est pourquoi la Ministre de la Santé publique Maggie De Block veut faire passer le nombre de fumeurs en dessous de la barre des 17 % d'ici 2018. Les autorités prévoient diverses mesures pour atteindre cet objectif : des avertissements plus grands sur les paquets de cigarettes, une augmentation du prix du tabac, une interdiction de fumer dans les voitures si des enfants sont à bord et un meilleur remboursement de la médication pour l'arrêt du tabac.

Article tags:

Autres articles

05 octobre 2020

De plus en plus d'enfants consultent un ophtalmologue

Les (jeunes) enfants sont-ils de plus en plus nombreux à consulter un ophtalmologue et à devoir porter des lunettes ? C’est la conclusion qui ressort de l’analyse des remboursements des consultations d'ophtalmologie et des dispositifs optiques destinés aux enfants. 
16 septembre 2020

Une vaccination contre la grippe en deux phases

Le Conseil Supérieur de la Santé recommande plus que jamais de vacciner les personnes à risque afin d'éviter que notre système de santé ne soit surchargé en cas de pic de Covid-19 pendant la saison grippale. De plus, la vaccination du personnel du secteur de la santé est importante pour protéger le patient. La vaccination des 50 à 64 ans permettra aussi de réduire la charge de travail en première ligne.