Actu Vivre sainement
18 octobre 2018

partagez

Le recours aux antidouleurs puissants continue d’augmenter

80 millions de doses, c’est le nombre d’antidouleurs puissants qui ont été vendus dans les pharmacies belges l’an dernier. Entre 2010 et 2016, le nombre d’utilisateurs a augmenté d’un tiers. C'est ce que révèlent des chiffres de l'INAMI, que le Newsblad a pu consulter. 

Fentanyl, tramadol, oxycodone…

De plus en plus de personnes se tournent vers les antidouleurs puissants dans notre pays. Les chiffres de l'INAMI montrent que le nombre d'utilisateurs a augmenté d'un tiers entre 2010 et 2016. C’est l’oxycodone qui a connu l’augmentation la plus forte : le nombre de consommateurs de cet antidouleur a augmenté de 7 % l’an passé pour atteindre 78.000.

C’est près de trois fois plus qu’en 2011. Le produit le plus couramment utilisé demeure le tramadol. Les experts tirent la sonnette d'alarme, car ces antidouleurs puissants peuvent créer une dépendance. 

L’information reste nécessaire

Même si le recours à de puissants antidouleurs est la solution indiquée, le contrôle après la sortie de l’hôpital est souvent insuffisant. Et c’est là qu’apparaissent régulièrement des problèmes.
Professeur Bart Morlion, expert de la douleur à l'UZ Leuven

Au cours des derniers mois, l'INAMI a parcouru tout le pays pour sensibiliser les médecins et les pharmaciens aux dangers de ces produits. Cette information demeure très importante. Le professeur Bart Morlion, expert de la douleur à l'UZ Leuven, souligne que ce médicament est encore parfois prescrit inutilement. "Et si c'est la bonne option, il y a souvent trop peu de contrôle après la sortie de l'hôpital".

Article tags:

Autres articles

Comment reconnaître une piqûre de tique

Elles se cachent dans les herbes hautes ou les buissons et apprécient une goutte de sang : les tiques ! Nous allons vous en dire plus sur ces 'bestioles' ressemblant à des araignées. Où pouvez-vous en trouver ? Comment reconnaître les morsures de tiques et comment les traiter ? Et qu'est-ce au juste que la maladie de Lyme ?
03 juin 2021

Le vaccin Johnson & Johnson : uniquement pour les plus de 41 ans

La Conférence interministérielle (CIM) Santé publique a pris la décision de limiter provisoirement l’utilisation du vaccin de Johnson & Jonhnson (Janssen) aux personnes âgées de 41 ans et plus. Avant de prendre d’autres éventuels décisions, la CIM considère qu'il est important que l'EMA (l’Agence européenne des médicaments) fasse le point sur les avantages et les risques du vaccin de Janssen.