ActuVivre sainement
27 novembre 2017

partagez

Le nombre d’employés présentant un risque accru de burn-out en augmentation

De plus en plus d’employés belges courent un risque élevé de burn-out. Leur nombre a d’ailleurs augmenté de moitié entre 2014 et 2017, selon une enquête de Securex menée auprès de 1.522 travailleurs belges. 

Surtout les 35 - 39 ans

Le nombre d’employés belges qui risquent davantage un burn-out a augmenté de moitié en 3 ans seulement, pour passer de 10 à 17 %. Ces travailleurs se sentent épuisés, prennent mentalement leurs distances par rapport à leur travail et ont moins confiance en eux. Ce sont principalement les jeunes adultes qui sont touchés, surtout la tranche des 35 - 39 ans (23 %). Le risque de burn-out est également plus élevé pour les travailleurs à temps plein que pour les travailleurs à temps partiel (18 % contre 13 %). Selon Securex, cette donnée est très inquiétante, car "les collaborateurs de cette tranche d’âge devront encore travailler longtemps". 

Un signal envoyé aux autorités

Securex précise toutefois que ces chiffres doivent être nuancés. "Le burn-out n’est plus aussi tabou. Il est probable que les travailleurs reconnaissent plus facilement qu’avant qu’ils sont épuisés", explique Heidi Verlinden.

"Ces chiffres restent néanmoins un signal. Les autorités peuvent soutenir les employeurs dans la prévention du burn-out en développant un cadre juridique qui permet le travail adapté, le job crafting et le travail sans contrainte de temps et de lieu. Aujourd'hui, les autorités réagissent surtout en définissant des devoirs, alors qu’on constate en pratique que cette approche n’aide pas à réduire le nombre de burn-out".

 

Autres articles

Travailler et vivre à nouveau plus proche ensemble

Bientôt, nous travaillerons et vivrons à nouveau plus proches les uns des autres. Cela crée de la peur, de l'insécurité et de la méfiance face à une éventuelle infection ou à un comportement sûr.  L’angoisse s’amplifie généralement lorsque vous tentez de la réprimer. En parler peut vous aider – que ce soit avec des collègues, des proches ou d’autres personnes.

Les tensions relationnelles dues au coronavirus : comment les affronter ?

Les mesures prises par les autorités sont source de beaucoup de confusion et à l’origine de réorganisations au travail et dans la vie privée. Nous devons jongler entre différents rôles en un seul endroit : travailler, être parent, être professeur, être partenaire. Cela provoque beaucoup de confusion ! Nous sommes tous à la recherche d'une structure claire et vivable.

Le télétravail, mode d’emploi

C’est enfoncer une porte ouverte que de dire que télétravailler à plein temps avec des enfants constitue un véritable défi, éprouvant psychiquement comme socialement. Si certains éprouvent un sentiment d’isolement ou se sentent moins liés à leurs collègues, d’autres ont l’impression de ne jamais avoir fini. Même sans enfants, télétravailler depuis chez soi n’est pas évident. Où placer la limite entre travail et vie privée ?