partagez

Le frottis, nous le faisons. Et vous ?

Le mois de mai est celui de la lutte contre le cancer du col de l’utérus. Vous avez entre 25 et 64 ans ? N’oubliez pas de faire réaliser un frottis tous les trois ans. Vous pouvez compter sur l’aide du Centrum voor Kankeropsporing !
Le frottis, nous le faisons. Et vous ?

Aide-mémoire

Pour un dépistage précoce du cancer du col de l’utérus, nous conseillons aux femmes de 25 à 64 ans de faire réaliser un frottis tous les trois ans. Mais cette période de trois ans est vite passée. C’est pourquoi le Centrum voor Kankeropsporing vous propose quelques aide-mémoire. Ainsi, lorsque vous faites partie du groupe cible et que votre dernier frottis date d’il y a plus de trois ans, vous recevez un courrier de convocation. De plus, depuis le 1er mai, vous avez la possibilité de vous inscrire pour recevoir un mail de rappel. Aussi facile que pratique !

Pourquoi participer au dépistage ?

En quoi ce frottis réalisé tous les trois ans est-il si important ? Le cancer du col de l’utérus se développe très lentement. Tout commence par des lésions qui ne forment pas encore un cancer à proprement parler. Le frottis permet de les détecter à temps et de les retirer. C’est une mesure simple qui permet d’éviter le développement d’un cancer du col de l’utérus. Lorsqu’il est pris à temps, le traitement est beaucoup moins lourd et les chances de guérison complète sont largement supérieures.

Plus d’infos

 

Article tags:

Autres articles

08 janvier 2021

Vaccination contre le coronavirus : ce que vous devez savoir

La campagne de vaccination contre la COVID-19 a démarré dans les maisons de repos, et se concentrera temporairement sur certains groupes prioritaires. Elle sera ensuite étendue à de plus larges groupes de la population. Qui sont les groupes prioritaires ? Le vaccin est-il sûr ? Où trouver des informations dignes de foi ? Nous tenons à vous informer.

DERNIERE MISE A JOUR : mardi 19 janvier 2021 (poursuivez votre lecture sous la photo)

Tout savoir sur le vaccin contre le HPV ou papillomavirus !

Le papillomavirus humain (HPV, pour Human Papillomavirus) est un virus qui se décline en plus de 100 types différents. 70 à 80 % de la population seront en contact avec un type de virus HPV au cours de leur vie. La plupart d’entre eux l’élimineront naturellement et ne développeront pas de complication. Environ 12 de ces types de HPV sont considérés comme des types de HPV à haut risque. Ils peuvent  provoquer, chez l’homme comme chez la femme, des infections au niveau des organes génitaux, de l’anus ou de la gorge. Ces infections peuvent évoluer en cancer (col de l’utérus, vulve, vagin, pénis, anus, bouche-pharynx). 

Vaccins : les ados aussi !

Pendant l’adolescence, les vaccinations restent nécessaires… Il peut s’agir de vaccination recommandées à cette période, comme le vaccin contre le HPV,  de rappels ou de rattrapages pour les vaccinations non effectuées pendant l’enfance.