partagez

Le frottis, nous le faisons. Et vous ?

Le mois de mai est celui de la lutte contre le cancer du col de l’utérus. Vous avez entre 25 et 64 ans ? N’oubliez pas de faire réaliser un frottis tous les trois ans. Vous pouvez compter sur l’aide du Centrum voor Kankeropsporing !

Aide-mémoire

Pour un dépistage précoce du cancer du col de l’utérus, nous conseillons aux femmes de 25 à 64 ans de faire réaliser un frottis tous les trois ans. Mais cette période de trois ans est vite passée. C’est pourquoi le Centrum voor Kankeropsporing vous propose quelques aide-mémoire. Ainsi, lorsque vous faites partie du groupe cible et que votre dernier frottis date d’il y a plus de trois ans, vous recevez un courrier de convocation. De plus, depuis le 1er mai, vous avez la possibilité de vous inscrire pour recevoir un mail de rappel. Aussi facile que pratique !

Pourquoi participer au dépistage ?

En quoi ce frottis réalisé tous les trois ans est-il si important ? Le cancer du col de l’utérus se développe très lentement. Tout commence par des lésions qui ne forment pas encore un cancer à proprement parler. Le frottis permet de les détecter à temps et de les retirer. C’est une mesure simple qui permet d’éviter le développement d’un cancer du col de l’utérus. Lorsqu’il est pris à temps, le traitement est beaucoup moins lourd et les chances de guérison complète sont largement supérieures.

Plus d’infos

 

Article tags:

Autres articles

05 octobre 2020

De plus en plus d'enfants consultent un ophtalmologue

Les (jeunes) enfants sont-ils de plus en plus nombreux à consulter un ophtalmologue et à devoir porter des lunettes ? C’est la conclusion qui ressort de l’analyse des remboursements des consultations d'ophtalmologie et des dispositifs optiques destinés aux enfants. 
16 septembre 2020

Une vaccination contre la grippe en deux phases

Le Conseil Supérieur de la Santé recommande plus que jamais de vacciner les personnes à risque afin d'éviter que notre système de santé ne soit surchargé en cas de pic de Covid-19 pendant la saison grippale. De plus, la vaccination du personnel du secteur de la santé est importante pour protéger le patient. La vaccination des 50 à 64 ans permettra aussi de réduire la charge de travail en première ligne.