ActuVivre sainement
14 octobre 2019

partagez

Le Belge Hans Kluge, nouveau directeur européen de l'Organisation mondiale de la santé

Notre compatriote, le Dr Hans Kluge, est le nouveau directeur pour l'Europe à l'Organisation mondiale de la santé. Un véritable honneur pour notre pays. "Je m’investirai de tout cœur pour promouvoir le droit à la santé et aux soins de qualité pour tous les citoyens européens", annonce-t-il.

Développer une politique de santé efficace et durable

L'augmentation du nombre de malades chroniques, la résistance aux antibiotiques, l'impact de la pollution atmosphérique sur notre santé, l'augmentation des dépenses en médicaments, etc. Les défis en matière de santé sont nombreux en Europe. Au cours des 5 prochaines années, le belge Hans Kluge apportera un soutien aux 53 Etats membres dans le développement d'une politique de santé efficace et durable. 

"Un véritable honneur pour la Belgique"

La ministre de la Santé publique, Maggie De Block, est également très satisfaite de la nomination de Hans Kluge. "C'est un véritable honneur pour la Belgique qu'un compatriote tel que le Dr Hans Kluge soit à la tête de l'OMS/Europe. Les défis dans le domaine des soins n’ont pas de frontières et nécessitent donc une approche internationale. Une instance comme l’OMS/Europe y occupe un rôle important."

Plus d’infos

Consultez le site de la ministre de la Santé publique Maggie De Block.

Autres articles

Les coaches santé

Avez-vous déjà entendu parler de la VVGC (Vlaamse Vereniging Gezondheidscoaches) ? Une belle initiative à laquelle la Mutualité Partena apporte son soutien. Cette association professionnelle a notamment pour objectif d’éviter la prolifération sauvage des coaches ... ou même de charlatans ! Sachez par ailleurs que vous pouvez aussi bénéficier du remboursement de consultations de diététique : 40 euros après 4 séances chez un coach santé accrédité.
15 janvier 2020

Chaque jour, 6 jeunes hospitalisés à cause de l’alcool

En moyenne, 6 jeunes âgés de 12 à 17 ans se retrouvent quotidiennement à l'hôpital après une séance de "binge drinking". Pour les jeunes, l’abus d’alcool est particulièrement nocif. Les Mutualités Libres préconisent davantage d’investissements dans la prévention, ainsi qu’une réglementation plus stricte.