La structure des repas

Les repas permettent de rythmer la journée et de donner à l’organisme des repères pour mieux réguler nos prises alimentaires. Sauter un repas oblige notre corps à se rattraper au repas suivant. Il aura donc tendance à stocker en prévision d’une prochaine pénurie qu’il pourrait avoir à subir !

La structure des repas

3 repas et 2 ou 3 petits en-cas

La régularité des repas constitue un aspect essentiel en matière de santé. Il est généralement recommandé de consommer

3 repas principaux et 2 à maximum 3 collations (snacks sains) par jour. Les collations ne sont pas absolument nécessaires mais peuvent apporter un plus en améliorant la couverture des besoins en nutriments essentiels, notamment en période de croissance (chez les enfants et adolescents) ou en cas d’augmentation des besoins nutritionnels (lors d’une grossesse, par exemple). L’intérêt de prendre ou non une collation dépend également de l’intervalle de temps entre deux repas principaux.

Ne 'sautez' aucun repas

Sauter des repas et notamment le petit-déjeuner n’est pas souhaitable. L’augmentation de faim qui s’en suit entraîne une déstructuration des repas et favorise le grignotage tout au long de la journée. A plus long terme, cela peut aboutir à une prise de poids et des apports nutritionnels inadéquats, entraînant de possibles risques pour la santé.

Nous sommes près de 30 % à faire l'impasse sur le petit-déjeuner

La récente enquête de consommation alimentaire en Belgique (2014-2015) montre qu’une part importante de la population saute des repas. Près de 30% sautent au moins une fois le petit-déjeuner dans la semaine et seulement 3 personnes sur 4 prennent l'ensemble de leurs repas (petit-déjeuner, dîner, souper) de manière régulière. Parmi ces personnes, les personnes de poids normal sont plus nombreuses que les personnes en surpoids, suggérant un effet favorable de la prise régulière des repas sur la gestion du poids.

Nous sommes de 30 à 40% à choisir un en-cas

En parallèle, l’enquête de consommation alimentaire en Belgique montre que de 30 à 40% des personnes prennent un snack à 10 heures, dans le courant de l’après-midi et/ou en soirée. Et de façon intéressante, les personnes de poids normal sont plus nombreuses à prendre régulièrement un snack 'de 10 heures' que les personnes en surpoids. 

A retenir…

Prendre un snack peut trouver sa place dans une alimentation équilibrée. Quelques bonnes habitudes à prendre : maintenir une structuration des repas (prendre ses repas de manière régulière, ne pas en sauter !) et privilégier des snacks sains.

Autres articles

13 janvier 2020

Nous achetons tous de moins en moins de kilocalories

Depuis 2012, les Belges ont acheté environ 4 % de kilocalories de moins au supermarché. La composition des aliments dans les rayons des magasins est de plus en plus équilibrée. C'est ce que révèlent les chiffres de Fevia, la fédération de l'industrie alimentaire belge.

Que propose le menu du jour ? Des légumineuses !

1 personne sur 4 ne peut citer qu'un, voire deux légumineuses. C'est dommage, parce qu'on ne peut les apprécier, faute de les connaître ! Les légumineuses ne sont pas seulement succulentes mais aussi riches en protéines, fibres, minéraux, vitamines et acides aminés. Mieux encore, selon l'économiste de la santé Lieven Annemans, en les intégrant à notre régime alimentaire, nous diminuons les risques de diabète, de cancer du sein et d'hémorragie cérébrale.