ActuVivre sainement
06 février 2020

partagez

La saison pollinique 2020 a commencé...

Mauvaise nouvelle pour les personnes sujettes au rhume des foins. Les premiers grains de pollen provenant des aulnes et noisetiers ont été détectés dans l’air. Cela marque le début de la saison pollinique 2020, deux semaines plus tôt que d’habitude. 
La saison pollinique 2020 a commencé...

La météo influence la dispersion

Les mesures effectuées par Sciensano ne laissent planer aucun doute. Le pollen d'aulne et de noisetier est prêt à être dispersé. Lorsque des conditions météorologiques favorables sont réunies, les concentrations de pollen peuvent rapidement augmenter. En raison des températures douces de ces dernières semaines, la saison pollinique commence cette année avec deux semaines d’avance. Toutefois, nous ne savons pas encore si la saison pollinique sera aussi intense qu'en 2019. L'année dernière était en effet une année record en termes de quantités de pollen d'aulne et de noisetier. 

Que faire ?

Vous souffrez de picotements oculaires, éternuements et avez le nez bouché ? Vous pouvez limitez ces inconvénients !

  • Respectez le traitement recommandé par votre médecin.
  • Ne faites pas sécher votre linge à l’extérieur.
  • Evitez les efforts intenses en plein air.
  • Nettoyez votre nez avec du sérum physiologique.
  • Portez des lunettes solaires pour éviter les réactions de contact.

Plus d’infos ?

Consultez les sites de Sciensano et AirAllergy.

Article tags:

Autres articles

08 janvier 2021

Vaccination contre le coronavirus : ce que vous devez savoir

La campagne de vaccination contre la COVID-19 a démarré dans les maisons de repos, et se concentrera temporairement sur certains groupes prioritaires. Elle sera ensuite étendue à de plus larges groupes de la population. Qui sont les groupes prioritaires ? Le vaccin est-il sûr ? Où trouver des informations dignes de foi ? Nous tenons à vous informer.

DERNIERE MISE A JOUR : mardi 19 janvier 2021 (poursuivez votre lecture sous la photo)

Tout savoir sur le vaccin contre le HPV ou papillomavirus !

Le papillomavirus humain (HPV, pour Human Papillomavirus) est un virus qui se décline en plus de 100 types différents. 70 à 80 % de la population seront en contact avec un type de virus HPV au cours de leur vie. La plupart d’entre eux l’élimineront naturellement et ne développeront pas de complication. Environ 12 de ces types de HPV sont considérés comme des types de HPV à haut risque. Ils peuvent  provoquer, chez l’homme comme chez la femme, des infections au niveau des organes génitaux, de l’anus ou de la gorge. Ces infections peuvent évoluer en cancer (col de l’utérus, vulve, vagin, pénis, anus, bouche-pharynx). 

Vaccins : les ados aussi !

Pendant l’adolescence, les vaccinations restent nécessaires… Il peut s’agir de vaccination recommandées à cette période, comme le vaccin contre le HPV,  de rappels ou de rattrapages pour les vaccinations non effectuées pendant l’enfance.