ActuVivre sainement
03 octobre 2017

partagez

La politique antitabac porte ses fruits dans le monde entier

Diminution des troubles respiratoires sévères chez les enfants, diminution des hospitalisations d’enfants, des crises d’asthme sévères et des naissances prématurées… Les conséquences positives d’une politique antitabac à l’échelle mondiale ne sont pas négligeables. Ces résultats proviennent d’une étude du centre médical universitaire de Rotterdam et de l’université d’Edimbourg.

Environnements non-fumeurs, accises plus élevées,...

La moitié des enfants dans le monde est régulièrement confrontée au tabagisme. Les conséquences se laissent deviner : plus d’infections des voies respiratoires comme des bronchites et pneumonies, plus d'hospitalisations, un poids plus léger à la naissance,... Heureusement, il y a aussi de bonnes nouvelles ! La politique antitabac mondiale porte en effet ses fruits. Après l’introduction de mesures telles que des environnements non-fumeurs et des accises plus élevées sur le tabac, le nombre d’enfants atteints de troubles respiratoires sévères a baissé de 20 %. Les hospitalisations, les crises d’asthme sévères et les naissances prématurées ont également diminué. 

Pas de chiffres détaillés pour la Belgique

Les chercheurs sont parvenus à cette conclusion encourageante en combinant les données de 41 recherches en Amérique du Nord, Europe et Chine. Il s’agit au total de 57 millions de naissances et de 2,7 millions d’hospitalisations, aussi bien avant qu’après l’introduction des mesures pour réduire le tabagisme. Pour notre pays, aucune donnée détaillée n’explique le lien entre notre politique antitabac et le nombre de maladies pulmonaires. 

Plus d’infos

Pour plus d’infos sur la santé des enfants, rendez-vous sur www.kidoscope.be !

 

Article tags:

Autres articles

05 octobre 2020

De plus en plus d'enfants consultent un ophtalmologue

Les (jeunes) enfants sont-ils de plus en plus nombreux à consulter un ophtalmologue et à devoir porter des lunettes ? C’est la conclusion qui ressort de l’analyse des remboursements des consultations d'ophtalmologie et des dispositifs optiques destinés aux enfants. 
16 septembre 2020

Une vaccination contre la grippe en deux phases

Le Conseil Supérieur de la Santé recommande plus que jamais de vacciner les personnes à risque afin d'éviter que notre système de santé ne soit surchargé en cas de pic de Covid-19 pendant la saison grippale. De plus, la vaccination du personnel du secteur de la santé est importante pour protéger le patient. La vaccination des 50 à 64 ans permettra aussi de réduire la charge de travail en première ligne.