On peut apprendre à méditer

La méditation vous apparaît comme quelque chose de nébuleux ? Le professeur de neurologie Steven Laureys tient à lever le voile. Dans son livre ‘La Méditation, c'est bon pour le cerveau’, il explique ce que la méditation peut apporter à votre santé physique et mentale. 
On peut apprendre à méditer

Quel est l’effet de la méditation sur le cerveau ? 

Professeur Laureys : “La méditation est en fait une gymnastique mentale. Il s'agit d'une technique pour conduire l’esprit au repos. Et tout comme vous gardez votre corps en bonne santé en faisant de l'exercice ou du sport, votre esprit tire aussi parti d’un entraînement conscient. Il existe différentes formes de méditation, qui ont des effets différents sur certaines parties du cerveau. La méditation peut ainsi aider à exercer la partie émotionnelle du cerveau, ou à intensifier les contacts entre les hémisphères gauche et droit.” 

Pourquoi choisir la méditation ? 

Professeur Laureys : “La méditation, c’est s’arrêter tout en étant consciemment actif, et une source d’effets positifs sur le bien-être mental. C’est vous qui choisissez comment vous méditez et votre forme de méditation. Ainsi, la cohérence cardiaque, le yoga, l'hypnose, ... Il s'agit d'un voyage de découverte qui vaut la peine d'être tenté pour tout le monde. En prenant soin de votre esprit, vous pouvez aussi prévenir de nombreux problèmes. En tant que médecin, je suis formé pour guérir les maladies à l’aide de médicaments, mais maintenant je sais que la méditation peut faire beaucoup plus. Je crois beaucoup aux vertus de la prévention. La Belgique est le pays qui a la plus forte consommation de tranquillisants. Il est impérieux d’y faire quelque chose. Je suis convaincu que la méditation peut faire une réelle différence pour de nombreuses personnes.” 

Remarque-t-on immédiatement les effets positifs de la méditation ? 

Professeur Laureys : “Si vous méditez pendant huit semaines, on voit vraiment de grands changements. Mais il ne faut pas placer la barre trop haut, vous n'avez pas besoin de faire une retraite... ou quelque chose du genre. En fait, chaque minute en vaut la peine. Incluez simplement la méditation dans votre vie quotidienne. Ainsi vous aurez un ou plusieurs moments de repos par jour. Vous pouvez le faire partout et à tout moment. Vous avez eu une réunion chargée au travail ? Faites quelques exercices de respiration. Savourer un morceau de chocolat ? Concentrez-vous sur ce seul morceau de chocolat tout en le mangeant. Prenons l'exemple des enfants, ce sont de véritables maîtres du zen. Quand ils sont occupés à quelque chose, ils ne se concentrent vraiment que sur ça. Nous devrions le faire plus souvent en tant qu'adultes.” 

La méditation peut-elle aussi avoir des effets négatifs ? 

Professeur Laureys : “Tout comme vous pouvez vous blesser en faisant du sport, vous pouvez aussi en faire trop avec la méditation. Vous pouvez vous enfermer dans un cloître pendant un mois. Ce n'est pas sain pour tout le monde. Il existe encore trop peu de recherches sur les effets touchant les personnes atteintes de certaines maladies. Mais la méditation ne doit pas atteindre ces excès. Insérer de petits moments de repos dans votre vie quotidienne ne peut être que bénéfique pour votre santé.” 

La Méditation, c'est bon pour le cerveau

La méditation est un parcours personnel que vous pouvez tracer vous-même. Ce livre vous aide à trouver votre route et vous propose des exercices de méditation à faire n'importe où : au travail, sous la douche, quand vous cuisinez... Seul ou avec d'autres personnes. Les exercices accessibles sont scientifiquement expliqués et assaisonnés d’anecdotes de Steven Laureys, l’explorateur du cerveau. 

 

Autres articles

La santé mentale des parents. L’histoire de Sophie

Les parents ont souvent beaucoup à faire. Les enfants vont à l'école, dans un club de sport ou de loisirs et ont besoin d'un environnement structuré et prévisible. En tant que parent, vous voulez bien sûr bien faire les choses, et vous adaptez votre emploi du temps à votre progéniture. Mais à part cela, il y a aussi votre travail, votre vie sociale, votre relation et votre ménage. Combiner tout cela exige beaucoup. Sophie (38 ans) a vécu cette expérience. Lisez son histoire.