partagez

Journée mondiale sans tabac du 31 mai

"Introduire sans tarder les paquets neutres et instaurer une interdiction complète de toute publicité pour le tabac dans les points de vente". Tel est le message sans équivoque de la Coalition Nationale contre le Tabac à l'occasion de la Journée mondiale sans tabac du 31 mai.

Passer à la vitesse supérieure

La Ministre de la Santé publique Maggie De Block veut réduire d'ici 2018 le nombre de fumeurs quotidiens à 17 %. Et pour 2019, elle souhaite introduire les paquets neutres sur le marché. La Coalition Nationale contre le Tabac applaudit le plan anti-tabac de la Ministre, mais plaide pour plus de rapidité. Selon la Coalition, la décision sur les paquets neutres devrait déjà tomber l'année prochaine. Ils arrivent en effet sur le marché cette année en France, en Irlande et au Royaume-Uni. En Australie, il a déjà été démontré que ces paquets de couleur triste et à l'apparence uniforme attirent moins les jeunes et incitent plus de fumeurs à arrêter.  

Interdire la publicité 

Instaurer les paquets neutres tout en autorisant la publicité pour le tabac dans les points de vente ? Ce n'est pas logique selon la Coalition Nationale contre le Tabac. L'organisation demande à la Ministre De Block de faire d'une pierre deux coups et d'instaurer en même temps une interdiction générale de la publicité dans les points de vente. Cette double mesure ne pourra que renforcer les autres incitants dans le plan anti-tabac. 

Plus d'info ?

Surfez sur le site de la Fondation contre le Cancer.

 

Article tags:

Autres articles

05 octobre 2020

De plus en plus d'enfants consultent un ophtalmologue

Les (jeunes) enfants sont-ils de plus en plus nombreux à consulter un ophtalmologue et à devoir porter des lunettes ? C’est la conclusion qui ressort de l’analyse des remboursements des consultations d'ophtalmologie et des dispositifs optiques destinés aux enfants. 
16 septembre 2020

Une vaccination contre la grippe en deux phases

Le Conseil Supérieur de la Santé recommande plus que jamais de vacciner les personnes à risque afin d'éviter que notre système de santé ne soit surchargé en cas de pic de Covid-19 pendant la saison grippale. De plus, la vaccination du personnel du secteur de la santé est importante pour protéger le patient. La vaccination des 50 à 64 ans permettra aussi de réduire la charge de travail en première ligne.