Jeux vidéo. Que faire en cas de dépendance?

PlayStation, Xbox, Nintendo, …, les jeux vidéo sont 'tendance', 'cool', 'méga', 'le top', 'addictifs'. Mais quand s'agit-il vraiment d'une dépendance aux jeux vidéo? Quelles sont les conséquences pour votre ado? Et comment faire en sorte que cette activité reste saine?
Jeux vidéo. Que faire en cas de dépendance?

Dépendant ou accro?

Votre enfant joue à un jeu vidéo et remarque à peine ce qui se passe autour de lui. S'agit-il des premiers signes d'une dépendance aux jeux vidéo ? Certainement pas.

D'après Mark Frederickx, psychothérapeute à la Clinique psychiatrique des Frères Alexiens à Tirlemont, le terme « dépendance aux jeux vidéo » est trop vite utilisé. Les véritables dépendants aux jeux sont très rares. Il s'agit principalement de jeunes ayant une prédisposition à la dépendance, qui se perdent vraiment dans les jeux et coupent ainsi tout contact avec la réalité. Pensez par exemple aux jeunes qui rentrent de l'école et vont immédiatement dans leur chambre avec des sodas et des chips pour jouer.

Le Dr Frederickx ne parle d'une « dépendance » que lorsque les tâches liées à l'âge ne peuvent plus être assumées : mauvais résultats scolaires, plus de contact avec des amis,... La plupart des dépendants aux jeux vidéo sont des garçons entre 16 et 20 ans. Les filles se préoccupent davantage des médias sociaux.

Du virtuel au réel

Les parents ne savent souvent pas exactement ce que fait leur enfant. En tant que parent d'un jeune dépendant aux jeux, il est surtout important de parler avec votre enfant et de lui montrer que vous vous intéressez à lui.

Vous pouvez poser un certain nombre de questions simples sur les jeux auxquels il/elle joue. Vous pouvez éventuellement aussi jouer avec lui pour lui prouver votre intérêt et comprendre ce qui passionne votre enfant dans le jeu. En communiquant, vous pourrez généralement le convaincre d'être raisonnable. « Débranchez l'ordinateur portable ou la console de jeu est contre-productif et génère même de l'agressivité » selon le Dr Frederickx.

Pour le jeune même, le plus difficile est de reprendre une vie sociale. Il/elle vit la plupart du temps dans un monde virtuel. Il est très difficile de revenir à la réalité. Il/elle a déjà souvent raté de nombreuses occasions sur le plan social et il lui sera difficile de renouer des contacts. En tant que parent, vous pouvez chercher avec votre enfant d'autres activités sociales potentielles afin de briser l'isolement social.

Examinez peut-être aussi si d'autres problèmes sont aussi présents comme p. ex. la dépression, d'autres dépendances … Pour savoir si votre enfant a vraiment une dépendance aux jeux vidéo ou est confronté à d'autres problèmes et comment les aborder, il est préférable de vous faire aider par un psychologue ou un psychothérapeute. Vous pouvez toujours en parler au préalable avec votre médecin généraliste.

Autres articles

14 octobre 2019

1 Belge sur 2 en surpoids

Nous fumons et buvons moins, mais il reste beaucoup de pain sur la planche en matière d’alimentation saine et d’exercice physique. Un Belge sur deux est en effet en surpoids. C'est ce que révèle la deuxième partie de l'Enquête de santé 2018 de Sciensano.