partagez

Il faut prescrire moins d'antidépresseurs

Les Belges prennent encore beaucoup trop d'antidépresseurs. Les médecins  généralistes ont reçu une nouvelle directive de la part de la Ministre de la Santé publique Maggie De Block. Celle-ci invite les médecins  à veiller à une prescription et à une utilisation correctes d'antidépresseurs en cas de dépression.

Rester modéré en cas de dépression légère

En matière d’antidépresseurs et d’antipsychotiques, il semblerait qu’on soit face aussi bien à des cas de sur- que de sous-traitements dans notre pays. De nombreux patients souffrant de dépression légère se voient prescrire des médicaments, alors que cela ne les aide pas. Et d’autres qui en auraient absolument besoin, n'en reçoivent pas. De plus, les médicaments ne sont pas toujours pris correctement : le traitement est trop court pour faire effet ou le patient ne suit pas correctement les recommandations.

Vers un usage correct 

La directive pour les médecins généralistes accorde une attention particulière au diagnostic correct et au transfert du patient vers les thérapies les plus adéquates pour une dépression. Elle sensibilise à une utilisation correcte des antidépresseurs. La Ministre De Block a d’ailleurs libéré un budget de 250.000 euros pour pouvoir mettre cette recommandation en pratique. Ce budget permettra également d'organiser, entre autres, des formations spécifiques pour médecins généralistes. 

Plus d'infos ? 

Rendez-vous sur le site de la Ministre Maggie De Block !



Autres articles

L’influence du stress sur votre digestion

Le trac, une jolie femme ou un bel homme qui croise vos pas, le chagrin d’avoir perdu un être cher … Le stress, le sentiment amoureux et le chagrin intense sont autant d’émotions très différentes, mais qui ont un effet comparable sur notre système digestif. Comment se fait-il que notre cerveau exerce un tel effet sur nos intestins et vice versa : comment la digestion influence-t-elle la manière dont nous nous sentons ? 

Travailler et vivre à nouveau plus proche ensemble

Bientôt, nous travaillerons et vivrons à nouveau plus proches les uns des autres. Cela crée de la peur, de l'insécurité et de la méfiance face à une éventuelle infection ou à un comportement sûr.  L’angoisse s’amplifie généralement lorsque vous tentez de la réprimer. En parler peut vous aider – que ce soit avec des collègues, des proches ou d’autres personnes.

Les tensions relationnelles dues au coronavirus : comment les affronter ?

Les mesures prises par les autorités sont source de beaucoup de confusion et à l’origine de réorganisations au travail et dans la vie privée. Nous devons jongler entre différents rôles en un seul endroit : travailler, être parent, être professeur, être partenaire. Cela provoque beaucoup de confusion ! Nous sommes tous à la recherche d'une structure claire et vivable.