partagez

Feu vert pour le remboursement chez le psychologue

Il sera désormais possible de recevoir un remboursement pour 4 sessions chez un psychologue clinicien reconnu ou un orthopédagogue. Les Mutualités Libres saluent ce premier pas important pour assurer un accès plus aisé aux soins de santé mentale.

11 euros à la place de 45

La Ministre de la Santé publique Maggie De Block avait déclaré plus tôt cette année qu'un remboursement de l'aide psychologique serait mis en place. On en sait maintenant plus sur les modalités de cette mesure. Il s'agit de rembourser les séances psy pour les personnes qui ont des problèmes psychiques assez courants comme la dépression, l'alcoolisme ou les troubles anxieux.  Pour les 4 premières séances chez un psychologue clinicien ou un orthopédagogue, ils paieraient  ainsi 11 euros à la place d'environ 45.

Envoyés par leur généraliste ou psychiatre, ce sont à peu près 120.000 patients qui pourront compter sur de l'aide psychologique abordable. Cette mesure sera d'application dans le courant de 2018.

Un premier pas important

Les Mutualités Libres se réjouissent de ce remboursement chez le psychologue. Ceci est un premier pas important pour l'accès aux soins psychologiques dans notre pays, compte tenu d'un budget annuel limité à 22,5 millions d'euros. Nous espérons que d'ici quelques années, ce remboursement pourra être étendu à une plus grande partie de la population.

Plus d'infos

Plus d'infos sur le site web de la Ministre Maggie De Block.

La mutualité Partena rembourse psychothérapeute et psychologue

La mutualité Partena prévoit un remboursement pour la psychothérapie:

  • Les enfants et jeunes gens bénéficiant d'allocations familiales ont droit à un remboursement de 20 euros par séance jusqu'à concurrence de 6 séances par an.
  • Les personnes souffrant d'une maladie chronique bénéficient d'un remboursement de 20 euros par séance jusqu'à concurrence de 12 séances par an.

Autres articles

Travailler et vivre à nouveau plus proche ensemble

Bientôt, nous travaillerons et vivrons à nouveau plus proches les uns des autres. Cela crée de la peur, de l'insécurité et de la méfiance face à une éventuelle infection ou à un comportement sûr.  L’angoisse s’amplifie généralement lorsque vous tentez de la réprimer. En parler peut vous aider – que ce soit avec des collègues, des proches ou d’autres personnes.

Les tensions relationnelles dues au coronavirus : comment les affronter ?

Les mesures prises par les autorités sont source de beaucoup de confusion et à l’origine de réorganisations au travail et dans la vie privée. Nous devons jongler entre différents rôles en un seul endroit : travailler, être parent, être professeur, être partenaire. Cela provoque beaucoup de confusion ! Nous sommes tous à la recherche d'une structure claire et vivable.

Le télétravail, mode d’emploi

C’est enfoncer une porte ouverte que de dire que télétravailler à plein temps avec des enfants constitue un véritable défi, éprouvant psychiquement comme socialement. Si certains éprouvent un sentiment d’isolement ou se sentent moins liés à leurs collègues, d’autres ont l’impression de ne jamais avoir fini. Même sans enfants, télétravailler depuis chez soi n’est pas évident. Où placer la limite entre travail et vie privée ?