ActuVivre sainement
08 août 2017

partagez

Faut-il interdire totalement les bancs solaires

"Il est tout simplement impossible d'utiliser les bancs solaires sans danger ", telle est la conclusion à laquelle est parvenue la Commission européenne plus tôt cette année lors d'une nouvelle étude. Le Conseil Supérieur de la Santé partage entièrement cet avis dans une nouvelle étude. Le message des experts est clair : "interdire totalement les bancs solaires dans notre pays est la meilleure option."

Usage multiple en Belgique

Différentes études ne laissent planer aucun doute : toute utilisation d'un banc solaire augmente le risque de cancer de la peau. De nombreux Belges utilisent malgré tout ces bancs solaires. En 2015, 14 % de la population belge s’est rendue au moins une fois dans un centre de bronzage. 62 % de ces utilisateurs ont au moins fait 10 sessions, et 23 % en ont même fait plus de 20. Cet usage multiple rend une interdiction totale encore plus importante selon le Conseil Supérieur de la Santé. Une interdiction totale et une campagne de prévention contre le cancer de la peau pourraient empêcher 6.000 décès en 50 ans et faire économiser environ 465 millions d'euros au secteur des soins de santé. 

Centres de bronzage non conformes

Plus tôt cette année, le ministre des Consommateurs Kris Peeters a annoncé plusieurs mesures à l'encontre des centres de bronzage suite aux résultats dramatiques des contrôles. Parmi les 199 établissements contrôlés en 2016, 12 seulement étaient tout à fait en ordre. Tous les autres centres présentaient au moins une infraction à la législation, comme un rayonnement UV trop élevé, aucune adaptation de l'intensité au type de peau ou l’accès à des mineurs.

Plus d'infos ?

Consultez le site du Conseil Supérieur de la Santé.

 

Autres articles

14 novembre 2019

Que pensez-vous d’eSanté ?

Avez-vous déjà donné votre consentement éclairé afin que les prestataires de soins puissent partager vos données médicales entre eux ? Consultez-vous vos données de santé numériques sur le portail Masanté ? Et que pensez-vous des applications de santé ? Avec l’eHealthMonitor 2019, les autorités fédérales souhaitent savoir ce que vous pensez de l’eSanté.