Etiquettes alimentaires : la chasse au sucre est ouverte !

Les étiquettes des produits alimentaires donnent de nombreux renseignements sur leur composition. Cependant, dans le cas des sucres, il convient d’être attentif aux dénominations ainsi qu’aux allégations qui les concernent, afin de mieux les débusquer et donc, mieux choisir. 
Etiquettes alimentaires : la chasse au sucre est ouverte !

Que trouve-t-on sur une étiquette alimentaire ?

La liste des ingrédients :

elle est obligatoire. Ce sont tous les composants qui entrent dans la fabrication du produit alimentaire. Les ingrédients y sont présentés par ordre décroissant d’importance : le premier nommé est celui qui est le plus important en quantité, et ainsi de suite.

L’étiquetage nutritionnel :

Le plus intéressant ic sur les emballages, c’est le taux de sucres pour 100 g ou 100 ml de produits. Quand vous avez le choix, n’hésitez pas à comparer les produits entre eux.

Par exemple, vous pouvez vous rendre compte rapidement qu’un jus de raisin contient en moyenne 15 g de sucre pour 100 ml, tandis qu’un jus d’orange en contient en moyenne 10 g pour 100 ml, soit 30 % de sucre en moins.

Les allégations nutritionnelles

Les allégations nutritionnelles correspondent aux messages qu’on entend dans les publicités ou qui sont écrits sur les emballages, par exemple « riche en vitamines » ou « allégé en sucres ». Il faut savoir que ces allégations sont très encadrées par la réglementation.

Elles peuvent être intéressantes mais doivent être prises avec précaution pour deux raisons :

  1. Il n’existe aucun aliment miracle ! Certains aliments peuvent bien sûr apporter des compléments intéressants, notamment dans le cadre d’alimentations spécifiques (régimes, allergies, carences, etc.) mais pour la plupart d’entre nous, l’important c’est surtout l’équilibre général sur la journée, voire sur la semaine.
  2. Attention à ce qui n’est pas dit ! Un aliment promu à la télévision comme « riche en calcium » est peut-être plein de sucres et de matières grasses et cela, a priori, on ne vous le dit pas. Il est souvent trompeur de réduire un aliment à l’une de ses composantes nutritionnelles.

Qui sont les sucres ?

Les glucides totaux (= sucres) comprennent : les sucres simples, les sucres complexes et les polyols.

Les sucres simples sont nombreux ; on y retrouve le glucose, le fructose, le galactose, le saccharose (sucre de table), le lactose (sucre du lait) et le maltose. On les trouve sous deux formes :

  • Soit naturellement présents dans les fruits, le miel, les légumes, le lait et les produits laitiers comme les yaourts et les fromages blancs.
  • Soit ajoutés aux aliments par l’industriel, l’artisan ou vous. Il peut s’agir de sucre de betterave, de sucre de canne mais aussi de mélasse, de cassonade, de caramel, de glucose (= dextrose), de fructose, de sirops de glucose/fructose, de sirop de céréales, de sirop d’érable, de sirop d’agave, de sirop d’artichaut de Jérusalem, de sucre de coco, de rapadura ou encore de miel.

Ces sucres caractérisent les aliments d’aujourd’hui trop souvent très sucrés et donc plus riches en calories. Dans leur majorité, ces sucres n’apportent ni vitamines, ni minéraux, ni fibres : on parle d’eux d’ailleurs en terme de "calories vides" . Et pour la majorité d’entre eux, ils apportent 4 kcal/g.

Les allégations sur le sucre

  • "Sans sucres " : l’aliment est très peu sucré, il ne contient pas plus de 0,5 g de sucres pour 100 g ou 100 ml de produit
  • " Allégé en sucres " : il contient au minimum 30 % de sucres en moins qu’un produit similaire. Cela ne signifie pas que le produit est peu sucré mais qu’il peut constituer une alternative intéressante à la consommation des produits « standards ».
  • "Sans sucres ajoutés " : le produit n’a pas été additionné de sucres ou de matières sucrantes lors de sa fabrication, mais il peut contenir les sucres naturellement présents dans les aliments qui ont servi à le préparer (jus de fruits, compotes…).
  • "Sans sucre " au singulier : spécifie que le produit ne contient pas de saccharose (= sucre ordinaire) sous aucune forme ; il peut cependant contenir d’autres sucres simples comme le fructose par exemple.
  • " Avec édulcorant(s) " : spécifie que le produit contient un ou des édulcorant(s) autorisés (des polyols comme le sorbitol, le xylitol,…et/ou édulcorants acaloriques comme l’aspartame, le stévia, l’acésulfame, le sucralose…)
  • " Avec sucre(s) et édulcorant(s) " : spécifie que le produit contient à la fois du sucre (au singulier) ou des sucres (au pluriel) et un ou des édulcorants autorisés (polyols et/ ou édulcorants acaloriques).

Autres articles

A l'école ou au travail ? Jamais sans un déjeuner bon pour votre santé !

Assez de ces sandwiches ennuyeux au fromage ou au salami ? Vous êtes jaloux de la boîte à tartines fraîche, colorée et bien garnie de votre voisin ? Il est temps d'enrichir votre déjeuner avec des aliments (plus) sains. Mais comment faire en sorte que votre boîte à tartines soit à la fois saine et savoureuse ? Les conseils et l'inspiration ci-dessous vous aideront à vous lancer.

Les enfants et le sucre, une longue histoire

Consommés de temps en temps et en quantité raisonnable, les produits sucrés sont compatibles avec un bon équilibre nutritionnel dans la journée alimentaire d’un enfant. Certains bons réflexes doivent cependant être entretenus pour éviter les mauvaises habitudes.

Le triangle alimentaire: manger en étant respectueux de l'environnement

Le Vlaams Instituut Gezond Leven a rassemblé les connaissances scientifiques actuelles en matière d'alimentation saine et respectueuse de l'environnement. Le résultat : de nouveaux triangles alimentaire et de l'activité physique. Le triangle alimentaire tient aussi compte de l'impact de l'alimentation sur l'environnement. Et ce qui en ressort, c'est que ce qui est bon pour notre santé, l'est souvent aussi pour l'environnement.