Actu Vivre sainement
05 mars 2019

partagez

Etendre la vaccination contre le HPV aux garçons est rentable

En 2017, le Conseil Supérieur de la Santé recommandait de vacciner aussi les garçons âgés de 9 à 14 ans contre le papillomavirus humain (HPV). Le Centre fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) confirme aujourd'hui que cette extension est également rentable. 

Pas uniquement le cancer chez les filles

Le virus du papillome humain ne cause pas seulement le cancer du col de l'utérus. Chez les garçons, il peut aussi provoquer le cancer du pénis, de l'anus et de la gorge. C'est pourquoi le Conseil Supérieur de la Santé recommandait il y a deux ans déjà d'étendre aux garçons la vaccination contre le HPV. Une nouvelle étude du KCE montre que cette extension serait rentable. En cas de faible taux de vaccination des filles (comme à Bruxelles et en Wallonie), cette extension augmenterait encore davantage le rapport coût-efficacité.

Extension à partir de septembre 2019

Le KCE souligne également l'égalité entre les filles et les garçons. Offrir le vaccin uniquement aux filles est préjudiciable aux garçons, car le HPV augmente aussi les risques de cancer chez les hommes. Entre-temps, la Communauté Flamande et la Fédération Wallonie-Bruxelles ont décidé d'étendre la vaccination contre le HPV aux garçons à partir de septembre 2019.

Plus d’infos ?

Consultez le site du KCE !

Autres articles

03 juin 2021

Le vaccin Johnson & Johnson : uniquement pour les plus de 41 ans

La Conférence interministérielle (CIM) Santé publique a pris la décision de limiter provisoirement l’utilisation du vaccin de Johnson & Jonhnson (Janssen) aux personnes âgées de 41 ans et plus. Avant de prendre d’autres éventuels décisions, la CIM considère qu'il est important que l'EMA (l’Agence européenne des médicaments) fasse le point sur les avantages et les risques du vaccin de Janssen.

Comment acquérir de saines habitudes ... et les maintenir ?

Manger deux fruits par jour, boire plus d'eau, se détendre et lire un livre ... Autant d'habitudes saines que nous aimerions tellement conserver pour mener une vie équilibrée. Un style de vie qui fonctionne très bien pendant les vacances, quand on est très détendu(e) et qu'on prend son temps. Mais qu'il est difficile de maintenir une fois de retour à la maison, face à la 'routine normale'. Combien de temps faut-il avant qu'une nouvelle habitude ne prenne racine en nous ? Et comment persévérer ? La Mutualité Partena l'a recherché pour vous !