En sécurité au travail ? Aidez votre aide-ménagère !

Le travail d’aide-ménagère ne doit pas être sous-estimé. Outre le risque de surcharge physique, celui d’un accident est omniprésent. Le 28 avril, c’est la Journée Mondiale pour la Sécurité et la Santé au travail, et nous tenons à aider nos aide-ménagères à pouvoir travailler en toute sécurité. Et vous pouvez aussi y contribuer !
En sécurité au travail ? Aidez votre aide-ménagère !

Kelly Vanderstraeten est conseillère en prévention chez Partena et OZ Aide-ménagère et Repassage. Dans son travail, elle voit trop souvent comment un accident peut survenir à tout moment. Elle vous fait découvrir les coulisses, et les astuces pour éviter de petits accidents dans votre habitation.

Kelly, quel est le rôle exact d’une conseillère en prévention ?

D’une manière générale, j’aide et conseille l'employeur dans l'application de la loi sur le bien-être, afin que toutes les aide-ménagères puissent travailler en toute sécurité. Il est ainsi très important de s'assurer que toutes les aide-ménagères sont bien informées des risques liés à leur travail, et que l’entreprise prenne les mesures adéquates pour les en protéger. A cet égard, nous effectuons notamment des analyses de risques et des enquêtes sur les accidents du travail. Nous travaillons, pour ce faire, en étroite collaboration avec les travailleurs et le médecin du travail, afin d'éviter autant que possible de nouveaux accidents ou toute surcharge physique.

Comment concourez-vous à ce que les aide-ménagères puissent travailler en toute sécurité ?

Toutes les aide-ménagères qui commencent à travailler chez nous, suivent un parcours d'accueil comprenant une formation consacrée au bien-être et à la sécurité au travail. Nous accordons une attention particulière à l'ergonomie, afin que nos collaborateurs puissent éviter les douleurs à long terme.

Nous leur donnons aussi toutes les directives dont ils ont besoin pour travailler en toute sécurité pour nos clients, même s'il est difficile d’en assurer le suivi. Pour l'employeur, il est bien plus facile d’assurer le suivi des mesures de sécurité auprès du personnel actif dans les bureaux, que pour nos aide-ménagères qui travaillent au domicile de nos clients. Et nous n'avons pas une vue complète des conditions de sécurité de leur environnement de travail.

Quels sont les accidents qui surviennent le plus fréquemment ?

Incontestablement, les chutes dans les escaliers. Souvent parce qu'une aide-ménagère est pressée et veut monter ou descendre trop de matériel d’un seul coup, par exemple. Mais les chutes de sièges ou de plans de travail en cuisine sont aussi monnaie courante. C'est très regrettable, dans la mesure où ce genre d'accident peut être évité.

En outre, les morsures de chien arrivent régulièrement, et touchent même les aide-ménagères habituées des lieux depuis des années, et connaissant donc bien l'animal. Mais cela reste des animaux que le bruit ou l’agitation, comme quand on passe l'aspirateur, peuvent effrayer. Ceci dit, les accidents ne se produisent pas seulement au domicile des clients, et nos aide-ménagères courent aussi des risques d'accident sur le chemin du travail.

C’est un cliché, mais ça saute aux yeux : les bons comptes font les bons amis.
Kelly Vanderstraeten

 

Que peuvent faire nos clients pour nous aider à éviter de tels accidents ? 

C’est un cliché, mais ça saute aux yeux : les bons comptes font les bons amis. Si c’est la première fois que l’aide-ménagère passe chez vous, accompagnez-la pour une visite complète de l’habitation, et convenez de toutes les tâches à accomplir. Ainsi, votre aide-ménagère pourra estimer à l'avance ce qu'elle peut et ne peut pas faire, et l'indiquer de son côté.

Un escabeau de 3 marches antidérapantes est indispensable pour nettoyer en toute sécurité les fenêtres ou les armoires de cuisine. Ne laissez jamais votre aide-ménagère se tenir en équilibre sur des chaises ou des plans de travail. Faites aussi attention aux produits mis à sa disposition. Les produits à base d'ammoniac ou d’eau de Javel sont très corrosifs et votre aide-ménagère ne peut en aucun cas les utiliser. Evitez  donc de les lui proposer, tout comme de transvaser des produits dans d'autres contenants que leur emballage original. Privilégiez les ustensiles ergonomiques : les manches télescopiques peuvent être ajustés par votre aide-ménagère pour travailler sans trop mettre son dos à l’épreuve. Choisissez aussi des chiffons microfibres, dans la mesure où ils sollicitent moins les poignets lorsqu’il faut les essorer.

Les appareils doivent aussi être sûrs. Les fers à repasser, aspirateurs ou autres appareils endommagés ne doivent jamais être utilisés par votre aide-ménagère. De même, les prises de courant doivent aussi être intactes. Il est par ailleurs recommandé de tenir à l’écart les animaux domestiques lors du passage de votre aide-ménagère. Vous éviterez ainsi d'éventuels risques de morsures, et votre animal appréciera de ne pas être dérangé par des bruits effrayants. 

Autres articles

03 juin 2021

Le vaccin Johnson & Johnson : uniquement pour les plus de 41 ans

La Conférence interministérielle (CIM) Santé publique a pris la décision de limiter provisoirement l’utilisation du vaccin de Johnson & Jonhnson (Janssen) aux personnes âgées de 41 ans et plus. Avant de prendre d’autres éventuels décisions, la CIM considère qu'il est important que l'EMA (l’Agence européenne des médicaments) fasse le point sur les avantages et les risques du vaccin de Janssen.

Comment acquérir de saines habitudes ... et les maintenir ?

Manger deux fruits par jour, boire plus d'eau, se détendre et lire un livre ... Autant d'habitudes saines que nous aimerions tellement conserver pour mener une vie équilibrée. Un style de vie qui fonctionne très bien pendant les vacances, quand on est très détendu(e) et qu'on prend son temps. Mais qu'il est difficile de maintenir une fois de retour à la maison, face à la 'routine normale'. Combien de temps faut-il avant qu'une nouvelle habitude ne prenne racine en nous ? Et comment persévérer ? La Mutualité Partena l'a recherché pour vous !