ActuVivre sainement
04 avril 2019

partagez

Première directive belge pour lutter contre les IST

Le nombre de cas de chlamydia, gonorrhée et syphilis continue à grimper de manière alarmante. C'est pourquoi le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) a élaboré une directive scientifique belge pour le diagnostic et le traitement des infections sexuellement transmissibles (IST). Une première pour notre pays.

Principalement pour les médecins généralistes

Depuis plusieurs années, le nombre d'IST augmente dans le monde entier, y compris dans notre pays. La chlamydia, la gonorrhée et la syphilis ont connu une progression fulgurante. Il s'agit d'une évolution inquiétante, car de telles affections peuvent entraîner de graves complications, l'infertilité et des fausses couches. De plus, l'augmentation de la résistance aux antibiotiques rend le traitement des IST de plus en plus difficile. C'est pour cette raison que le KCE a développé une directive scientifique pour mieux détecter et combattre les IST. Celle-ci s'adresse principalement aux médecins généralistes. Elle doit les aider à évoquer plus rapidement la santé sexuelle, à éventuellement proposer un test, à soumettre un traitement approprié, etc.

Un outil en ligne gratuit

Outre cette directive scientifique, le KCE est également en train de développer un outil gratuit pour lutter contre la gonorrhée, la syphilis et la chlamydia. Il s'agit d'un outil pratique qui devrait aider les médecins généralistes à soulever la question des IST au cours de la consultation. L'outil apportera également une valeur ajoutée aux médecins généralistes pour tester, traiter et suivre les patients et leurs partenaires.

Plus d’infos ?

Consultez le site du KCE !

Autres articles

14 octobre 2019

1 Belge sur 2 en surpoids

Nous fumons et buvons moins, mais il reste beaucoup de pain sur la planche en matière d’alimentation saine et d’exercice physique. Un Belge sur deux est en effet en surpoids. C'est ce que révèle la deuxième partie de l'Enquête de santé 2018 de Sciensano.