Actu Vivre sainement
23 juin 2016

partagez

Des comprimés d'iode pour chaque Belge

Chaque Belge recevra des comprimés d'iode pour 2017 au plus tard afin de prévenir un cancer de la thyroïde en cas de catastrophe nucléaire. Un système de distribution et une campagne d'information seront mis en place l'année prochaine. 

De 20 à 100 km 

En cas de catastrophe nucléaire, de l'iode radioactif peut être libéré. Si notre thyroïde assimile ce minéral nocif, le risque de cancer de la thyroïde augmente. Prendre rapidement des comprimés d'iode après une catastrophe nucléaire permet toutefois de saturer la thyroïde en iode non-radioactif. De nombreux cancers peuvent ainsi être évités. Des comprimés d'iode sont actuellement déjà disponibles dans les pharmacies dans un rayon de 20 km autour des réacteurs et installations nucléaires. Le Conseil Supérieur de la Santé demande toutefois d'élargir ce rayon à 100 km et les autorités ont décidé de suivre cet avis. 

Soit à domicile, soit à la pharmacie

Un système de distribution des comprimés d'iode doit être mis en place au plus tard pour l'année prochaine. Cette distribution peut se faire de deux manières : soit à domicile, soit en fournissant des stocks aux pharmacies. Une campagne d'information par rapport à cette mesure suivra également, ainsi qu'une mise à jour du plan d'urgence nucléaire complet en cas de catastrophe nucléaire.

Article tags:

Autres articles

Comment reconnaître une piqûre de tique

Elles se cachent dans les herbes hautes ou les buissons et apprécient une goutte de sang : les tiques ! Nous allons vous en dire plus sur ces 'bestioles' ressemblant à des araignées. Où pouvez-vous en trouver ? Comment reconnaître les morsures de tiques et comment les traiter ? Et qu'est-ce au juste que la maladie de Lyme ?
03 juin 2021

Le vaccin Johnson & Johnson : uniquement pour les plus de 41 ans

La Conférence interministérielle (CIM) Santé publique a pris la décision de limiter provisoirement l’utilisation du vaccin de Johnson & Jonhnson (Janssen) aux personnes âgées de 41 ans et plus. Avant de prendre d’autres éventuels décisions, la CIM considère qu'il est important que l'EMA (l’Agence européenne des médicaments) fasse le point sur les avantages et les risques du vaccin de Janssen.