partagez

De retour au travail deux fois plus vite après un burn-out grâce à une nouvelle technique ?

Elke Van Hoof, professeur à la VUB, a mis au point une nouvelle thérapie pour soigner le burn-out, basée sur les techniques de traumatologie. Grâce à cette méthode, les gens retourneraient au travail après 92 jours en moyenne, ce qui est deux fois plus rapide que les thérapies actuelles.

Axée dès le début sur la reprise du travail

Fin 2017, plus de 140.000 personnes sont restées chez elles pendant plus d'un an en raison d'une affection psychique. Cela représente une augmentation de 39 % en 5 ans. C'est pourquoi Elke Van Hoof, professeur à la VUB, a développé une nouvelle thérapie basée sur les techniques psychologiques de la thérapie traumatique. La reprise du travail est au cœur de cette thérapie dès le départ. "Une étape importante du processus consiste à retrouver du sens. On ne peut pas se rétablir complètement tant que l’on ne se sent pas utile", explique Elke Van Hoof. 

De retour au travail après 3 mois

Le projet pilote montre que les patients qui ont suivi cette thérapie ont pu retourner au travail deux fois plus vite. En moyenne après 3 mois, alors qu’actuellement, les traitements courants durent 189 jours en moyenne. Elke Van Hoof espère que sa technique pourra être introduite plus largement au cours de la prochaine législature. La Ministre de la Santé publique, Maggie De Block, a déjà qualifié les résultats de positifs et examinera de plus près le projet.

Plus d’infos

Consultez le site de la VUB (site en néerlandais)

Comment débuter un trajet de réinsertion ?

Autres articles

L’influence du stress sur votre digestion

Le trac, une jolie femme ou un bel homme qui croise vos pas, le chagrin d’avoir perdu un être cher … Le stress, le sentiment amoureux et le chagrin intense sont autant d’émotions très différentes, mais qui ont un effet comparable sur notre système digestif. Comment se fait-il que notre cerveau exerce un tel effet sur nos intestins et vice versa : comment la digestion influence-t-elle la manière dont nous nous sentons ? 

Travailler et vivre à nouveau plus proche ensemble

Bientôt, nous travaillerons et vivrons à nouveau plus proches les uns des autres. Cela crée de la peur, de l'insécurité et de la méfiance face à une éventuelle infection ou à un comportement sûr.  L’angoisse s’amplifie généralement lorsque vous tentez de la réprimer. En parler peut vous aider – que ce soit avec des collègues, des proches ou d’autres personnes.

Les tensions relationnelles dues au coronavirus : comment les affronter ?

Les mesures prises par les autorités sont source de beaucoup de confusion et à l’origine de réorganisations au travail et dans la vie privée. Nous devons jongler entre différents rôles en un seul endroit : travailler, être parent, être professeur, être partenaire. Cela provoque beaucoup de confusion ! Nous sommes tous à la recherche d'une structure claire et vivable.