ActuVivre sainement
31 août 2017

partagez

De plus en plus de décès par overdose en Europe

Le nombre de décès par overdose augmente pour la 3e année consécutive en Europe. Ce sont surtout les nouvelles drogues synthétiques qui sont préoccupantes. C'est ce que révèle le rapport annuel de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies.

93 millions d'Européens...

93 millions d'Européens, soit un quart de la population âgée de 15 à 64 ans, ont déjà consommé des drogues illicites. Et ce comportement n'est pas sans danger, comme le révèlent les chiffres de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies. En 2015, 8.441 personnes ont perdu la vie suite à une overdose. Une augmentation de 6 % par rapport à 2014. Le cannabis reste de loin le plus populaire, suivi par la cocaïne, la MDMA et les amphétamines. 

Nouvelles drogues synthétiques

L'héroïne est la cause de nombreux décès, mais de nouvelles drogues synthétiques ont fait leur apparition et représentent une menace de plus en plus grande. Elles reproduisent les effets de l'héroïne et de la morphine et sont bien souvent encore plus dangereuses. Leur part de marché est encore faible pour l'instant, mais la situation pourrait rapidement changer. Faciles à  dissimuler et à transporter, les nouvelles drogues synthétiques sont des produits qui attirent le crime organisé. Elles sont souvent proposées sous la forme de poudres, tablettes, capsules voire sprays nasaux. 

Plus d'infos

Consultez le site de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies.

 

Article tags:

Autres articles

05 octobre 2020

De plus en plus d'enfants consultent un ophtalmologue

Les (jeunes) enfants sont-ils de plus en plus nombreux à consulter un ophtalmologue et à devoir porter des lunettes ? C’est la conclusion qui ressort de l’analyse des remboursements des consultations d'ophtalmologie et des dispositifs optiques destinés aux enfants. 
16 septembre 2020

Une vaccination contre la grippe en deux phases

Le Conseil Supérieur de la Santé recommande plus que jamais de vacciner les personnes à risque afin d'éviter que notre système de santé ne soit surchargé en cas de pic de Covid-19 pendant la saison grippale. De plus, la vaccination du personnel du secteur de la santé est importante pour protéger le patient. La vaccination des 50 à 64 ans permettra aussi de réduire la charge de travail en première ligne.