ActuVivre sainement
17 janvier 2020

partagez

Dans un monde sans tabac, l’espérance de vie augmenterait de deux ans

Si nous vivions dans un monde sans tabac, notre espérance de vie augmenterait de deux ans : de 81 ans en moyenne à 83 ans. Sciensano plaide en faveur d'un plan anti-tabac global, à la fois en matière de prévention et d’arrêt du tabac.

1 Belge sur 5 fume

19 % de la population belge fume encore et 15 % le fait chaque jour. Cela pose des risques majeurs pour la santé. La consommation de tabac peut entraîner des maladies chroniques comme le cancer, des maladies cardiovasculaires ou respiratoires... L'étude de Sciensano montre que dans un monde sans tabac, nous vivrions deux ans de plus. L'espérance de vie en bonne santé augmenterait même de trois ans.

Besoin de mesures drastiques

Selon Sciensano, les mesures individuelles en matière de tabac n'ont qu'un impact limité sur notre espérance et notre qualité de vie. Par exemple, l'augmentation de l'âge légal pour l’achat de cigarettes de 16 à 18 ans en vigueur depuis le 1er novembre 2019 augmenterait de seulement deux semaines l'espérance de vie en bonne santé. Sciensano plaide donc auprès des décideurs politiques en faveur d'un plan anti-tabac global, à la fois en matière de prévention et d’arrêt du tabac.

Plus d’infos ? 

Arrêtez de fumer? Découvrez nos conseils et les remboursements pour vous aider.

Consultez le site de Sciensano !

Article tags:

Autres articles

05 octobre 2020

De plus en plus d'enfants consultent un ophtalmologue

Les (jeunes) enfants sont-ils de plus en plus nombreux à consulter un ophtalmologue et à devoir porter des lunettes ? C’est la conclusion qui ressort de l’analyse des remboursements des consultations d'ophtalmologie et des dispositifs optiques destinés aux enfants. 
16 septembre 2020

Une vaccination contre la grippe en deux phases

Le Conseil Supérieur de la Santé recommande plus que jamais de vacciner les personnes à risque afin d'éviter que notre système de santé ne soit surchargé en cas de pic de Covid-19 pendant la saison grippale. De plus, la vaccination du personnel du secteur de la santé est importante pour protéger le patient. La vaccination des 50 à 64 ans permettra aussi de réduire la charge de travail en première ligne.