D’assureur maladie à 'partenaire santé'

Le lundi 28 novembre 2016, toutes les mutualités belges et la Ministre de la Santé publique Maggie De Block ont conclu un “Pacte d'avenir ” à propos du rôle des mutualités dans le secteur des soins de santé.   Dans les prochaines années, les mutualités sont appelées à évoluer pour accroître leur rôle de partenaire santé. De quoi s’agit-il ? 
D’assureur maladie à 'partenaire santé'

La mutualité en tant que coach santé

Ce Pacte d'avenir a été l’objet de plus d'un an de négociations intenses entre les mutualités et les autorités. Ces prochaines années les mutualités vont évoluer pour se concentrer encore davantage sur l'information et le coaching santé pour leurs affiliés. Elles organiseront davantage d'actions pour augmenter la sensibilité aux bons comportements de santé de leurs membres. De plus, les différentes organisations mutualistes collaboreront aussi davantage pour élaborer des initiatives communes. Le centre de gravité des mutualités en tant qu’organismes de remboursement de prestations de santé et de paiement d’indemnités d’incapacité de travail se déplace. A l’avenir, elles en en feront toujours plus

La réforme de l'assurance complémentaire

La réforme de l'assurance complémentaire constitue un autre volet important du pacte. Les mutualités doivent y réfléchir et agir. Les avantages proposés doivent vraiment concerner la santé. Des interventions qui auraient des effets négatifs sur la santé ou seraient en contradiction avec l’état actuel des connaissances scientifiques devront être supprimées. La concurrence peut et doit exister, mais dans un cadre défini. 

Et à la Mutualité Partena ? 

La Mutualité Partena a déjà fait sienne cette évolution depuis quelques années. Avec nos partenaires, Partena Accueil des tout petits, Aide à domicile et Vitality, nous constituons déjà une entreprise offrant un large éventail de services. Au travers de notre offre, de notre qualité de service et de notre expérience du secteur, nous voulons aider nos clients –jeunes et moins  jeunes, en bonne santé ou souffrants- à vivre leur existence de manière aussi saine, confortable et autonome que possible. C’est à ce niveau que nous voulons vous apporter une véritable plus-value.  La prévention et les conseils santé font partie de nos missions intrinsèques. Nous n’en voulons pour exemple que le Réflexe-sucre que nous avons lancé dernièrement. Vous avez déjà été plus de 70.000 à effectuer le Test du sucre, et à relever le défi de vivre plus consciemment votre rapport au sucre. Nous répéterons ce genre d’initiatives à l’avenir. 

Dans le même esprit, nous nous attachons à simplifier autant que possible tous les processus administratifs : cela vous épargne du temps et de la peine, et de notre côté, nous pouvons endosser le rôle que les autorités nous demandent d’assumer. 

7 axes

Lisez aussi les 7 axes pour mieux comprendre le Pacte d'avenir avec les mutualités, le point de vue de Xavier Brenez, Directeur-général de l'Union Nationale des Mutualités Libres.

 


Article tags:

Autres articles

05 octobre 2020

De plus en plus d'enfants consultent un ophtalmologue

Les (jeunes) enfants sont-ils de plus en plus nombreux à consulter un ophtalmologue et à devoir porter des lunettes ? C’est la conclusion qui ressort de l’analyse des remboursements des consultations d'ophtalmologie et des dispositifs optiques destinés aux enfants. 
16 septembre 2020

Une vaccination contre la grippe en deux phases

Le Conseil Supérieur de la Santé recommande plus que jamais de vacciner les personnes à risque afin d'éviter que notre système de santé ne soit surchargé en cas de pic de Covid-19 pendant la saison grippale. De plus, la vaccination du personnel du secteur de la santé est importante pour protéger le patient. La vaccination des 50 à 64 ans permettra aussi de réduire la charge de travail en première ligne.